Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Retraitement, l’arrêt va de soi !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Retraitement, l’arrêt va de soi !

Tandis que l’aspect économique de l’industrie du retraitement des déchets nucléaires et du plutonium est clairement remis en question de part le monde, le 15 avril 2002, Greenpeace a lancé une nouvelle campagne contre cette industrie en France, intitulée ‘L’arrêt va de soi’.
En effet, Bristish Energy, le principal producteur d’électricité d’origine nucléaire en Grande-Bretagne, souhaite mettre fin, pour des raisons économiques, au retraitement pour la gestion de ses déchets et l’usine de retraitement japonaise, actuellement en construction est actuellement au coeur d’un débat pour son intérêt économique.
Paradoxalement en France, alors que la filière du retraitement est en grande difficulté (chute du volume de combustible retraité, non-renouvellement des contrats de retraitement étrangers, avenir sombre pour le nouveau combustible MOX…) la Cogema – exploitant de l’usine de retraitement de la Hague – a mis en service un nouvel atelier (R4). Cet atelier, qui double la capacité de séparation du plutonium, est particulièrement révélateur de la manière de fonctionner de la Cogema puisqu’il permet maintenant à l’usine de retraiter industriellement du Mox, alors que c’est actuellement non-autorisé et demande la publication d’un nouveau décret. En outre, le plan de charge de l’usine pour 2002, prévoit déjà le retraitement de MOX étranger (EDF ne souhaitant pas en retraiter pour le moment). Toutefois, peut être l’absence d’autorisation ne posera-t-il pas plus de problème que pour l’importation de déchets nucléaires australiens en 2001, effectuée sans autorisation de retraitement…
Ces faits, comme le note Greenpeace, montre que la Cogema cherche coûte que coûte à continuer d’imposer son activité industrielle malgré les risques, l’apparent désengagement de ce secteur au niveau mondial et l’impact sur l’environnement. Sur ce dernier point, un récent rapport remis au Parlement européen estime que les rejets des usines de la Cogema et de son homologue britannique, Bnfl, équivalent à ‘un accident nucléaire à grande échelle chaque année’.
Pour ces raisons, l’organisation écologiste souhaite susciter le débat du retraitement en pleine période électorale. Pour y parvenir, Greenpeace va mener plusieurs actions médiatiques, dont la 1ère sera le prélèvement de nouveaux échantillons à l’extrémité de la canalisation de rejets en mer, le 16 avril.
En septembre 2001, le regroupement de la Cogema, du constructeur de réacteurs nucléaires Framatone et du fabricant de composants électroniques FCI, a donné naissance au groupe français AREVA, qui revendique la 1ère place mondiale en matière de nucléaire. Ce nouveau groupe n’est pas oublié par l’organisation écologiste, puisque à partir du 26 avril à Vannes, dans le cadre du défi français à la voile sponsorisé par AREVA, des actions sont prévues.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS