Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Restauration lorientaise : un exemple à suivre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  2. Apprendre l’anglais en ligne
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
USED jonathan-ybema-n29bMCHktj0-unsplash
  Comment bien chauffer sa maison ? Saviez-vous que le chauffage est l’une des plus grosses dépenses d’un foyer ? Il est donc important de se tourner vers un système économique et confortable, tout en adoptant les bons gestes au quotidien. Revoir l’isolation de son logement, utiliser la domotique, adapter la température en fonction des pièces, entretenir ses équipements… Tous ces gestes évitent d’avoir froid [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999







Restauration lorientaise : un exemple à suivre

La ville de Lorient privilégie une démarche de qualité pour les 700 000 repas que la restauration municipale sert chaque année. Ainsi en 1998, la municipalité a introduit une clause non-OGM dans les appels d’offres de tous ses fournisseurs pour la restauration municipale. Toutefois, ce choix, déjà effectué par plusieurs municipalités, pourrait être remis en cause par un principe ‘pollué/pollueur’ défendu par le commissaire européen à l´agriculture. Celui a en effet effectué une déclaration, le 5 mars, sur son souhait de voir les agriculteurs conventionnels ou biologiques, dont les cultures sont contaminées par des OGM (organismes génétiquement modifiés), en assumer seuls le coût économique. Cette volonté est d’autant plus choquante, qu´aucun assureur dans le monde n´accepte d´assurer les agriculteurs face au risque de contamination de leurs cultures par des OGM. S’il était appliqué, le principe défendu par le commissaire reviendrait à condamner rapidement l’agriculture conventionnelle et/ou biologique et à priver les consommateurs européens de la possibilité de ne pas consommer d’OGM.

Aussi, K. Guyonvarc’h, maire adjoint en charge de la restauration municipale, invite, depuis le 17 mars, ses concitoyens à exprimer leur opinion en écrivant au commissaire européen F. Fischler et à son collègue en charge de la santé et de la protection du consommateur, D. Byrne.

Par ailleurs, pour la ville de Lorient, la démarche qualité va au-delà d’une alimentation sans OGM, puisque depuis l’année 2000, 2 repas entièrement bio sont servis chaque mois dans les restaurants municipaux, toutes les viandes sont labellisés depuis 2002, les poissons sont présentés uniquement sous forme de filets, et les agrumes ne sont traitées après leur récolte.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS