Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Réponses des politiques interrogés sur la condition animale
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Expositions des enfants aux substances toxiques
  4. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réponses des politiques interrogés sur la condition animale

Au lendemain de l’élection présidentielle, 6 fondations et associations* de défense de l’animal ont interrogé les membres du gouvernement, les responsables des principaux partis politiques et les personnalités susceptibles d’avoir des responsabilités à l’issue des législatives.
Les questions concernaient :
- l’aide aux éleveurs désireux de se convertir à l’élevage extensif,
- l’abrogation des primes européennes qui favorisent les transports d’animaux vivants sur de très longs trajets, pour leur exportation hors communauté européenne,
- le financement des méthodes expérimentales évitant d’utiliser l’animal, leur validation, et leur mise en œuvre,
- l’application rapide et stricte des textes européens et internationaux visant à préserver la faune sauvage et la conservation des biotopes,
- l’extension à l’animal sauvage du statut d’être sensible, actuellement limité à l’animal domestique,
- l’instauration d’une éducation à la connaissance de l’animal et au respect de la nature,
- la création d’une “Direction du bien-être animal” au ministère de l’agriculture et d’une “Direction de la préservation de la faune sauvage” au ministère de l’environnement, à la place des “Bureaux” actuels, dépourvus de personnel et de budget.
Concernant la majorité présidentielle, les réponses les plus significatives sont de :
- François Loos (ministre délégué à la recherche). Il souhaite encourager le développement des méthodes substitutives et leur utilisation lorsqu’elles sont validées, et se déclare soucieux des préoccupations éthiques;
- Jean-François Mattéi (ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées). Il veillera ‘au respect du statut de l’animal’ et cite l’élevage, le transport et l’expérimentation;
- Serge Lepeltier, qui, au nom du RPR indique que la “charte de l’environnement” projetée prendra en compte la cause animale et la protection de l’environnement. Il annonce qu’un programme pour l’éducation scolaire à l’environnement sera mis en œuvre dès la rentrée, et qu’un Secrétariat d’Etat au développement durable se préoccupera de la condition des animaux et la protection de leurs droits;
- François Bayrou. Au nom de l’UDF, il se dit favorable à la préservation des habitats et de la faune, développement des méthodes substitutives et formation des chercheurs à leur utilisation, éducation au respect de la nature et à la connaissance de l’animal, ainsi qu’au renforcement du statut d’être sensible;
- Philippe Douste-Blazy. Il est favorable à la recherche de méthodes substitutives, considère l’éducation comme décisive, et souhaite voir renforcer les services administratifs.
- n’ont pas répondu: Mme Bachelot, MM. Donnedieu de Vabres, Fillon, Gaymard, Ferry, et Sarkozy, membres du gouvernement, et titulaires de ministères directement concernés par le questionnaire, Mme Fontaine, Fructus (Parti radical) et M. Madelin (DL).
Concernant l’opposition, les réponses les plus significatives sont de :
- François Hollande. Au nom du PS, il a envoyé une réponse générale qui reprend les termes de la réponse de Lionel Jospin aux questions posées aux candidats à la Présidentielle. Il répond, néanmoins, à la question sur l’éducation, en se disant favorable à une culture écologique à promouvoir dès le plus jeune âge;
- n’ont pas répondu : Mme Boyer (Parti radical de gauche), MM. Chevènement (Mouvement des citoyens), Fabius, Hue (PCF), Strauss-Kahn.
Les fondations et associations à l’origines du questionnaire souhaitent que les réponses des personnalités interrogées aident au choix des électeurs pour qui la défense de l’animal et de ses droits est une cause suffisamment importante.

* – Fondation Assistance aux animaux, Conseil national de la protection animale, Fondation Ligue française des droits de l’animal, Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir, Roc- Ligue pour la préservation de la faune sauvage, Fondation 30 millions d’amis

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 juin 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS