Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Remise en question de l’étourdissement avant abattage en Suisse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Remise en question de l’étourdissement avant abattage en Suisse

La Suisse interdit depuis 1893 de saigner les animaux de boucherie sans les avoir étourdis préalablement. Cette interdiction est actuellement remise en question par l’avant-projet de loi sur la protection des animaux qui voudrait autoriser l’abattage sans étourdissement avant la saignée par le fait que l’abattage sans étourdissement est un acte rituel important pour les communautés juives et musulmanes.
En effet, pour que la viande soit considérée comme consommable du point de vue religieux, à savoir casher par les juifs, ou halal par les musulmans, elle doit remplir certaines conditions :
- elle doit provenir d’espèces précises, ainsi le cochon est interdit dans les deux communautés;
- l’animal en question doit être saigné, sauf s’il s’agit de poisson;
- la saignée de l’animal doit s’effectuer selon des règles précises;
- seule une partie de l’animal est consommable;
- celui qui saigne l’animal doit appartenir à une religion déterminée et être agréé par les autorités religieuses;
- les autorités religieuses déterminent si la viande est propre ou non à la consommation.
Bien que ces conditions puissent soulever différents problèmes, seul la saignée de l’animal fait actuellement l’objet de débats en Suisse, du fait que depuis 1893 l’animal de boucherie doit être étourdi avant la saignée. Ainsi, le Conseil fédéral entend permettre l’abattage rituel sans étourdissement préalable estimant que son interdiction viole la liberté religieuse des communautés juive et musulmane. Néanmoins, pour Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh, collaborateur scientifique de l’Intitut de droit comparé, “Le Conseil fédéral ne démontre pas l’existence de règles religieuses contraignantes interdisant l’étourdissement. Les pays occidentaux permettant d’abattre les animaux sans étourdissement préalable ‘par respect des convictions des juifs et des musulmans’, commettent la même erreur”.
Suite à ce souhait du Conseil fédéral, la Protection suisse des animaux a demandé à l’Institut suisse de droit comparé d’émettre un avis. Selon l’avis rendu :
- le droit juif a 2 sources : la Bible et le Talmud. Les autorités religieuses juives partent de ces deux sources pour déduire les normes qui s’appliquent aux situations concrètes. Aucune de ces sources ne contient une interdiction de l’étourdissement de l’animal avant de l’abattre;
- le droit musulman a 2 sources : le Coran et la Sunnah de Mahomet. Ni le Coran, ni la Sunnah ne contiennent une interdiction de l’étourdissement de l’animal avant de l’abattre.
Ceci s’explique par le fait que l’étourdissement est un procédé tardif lié à l’évolution des mœurs, notamment en ce qui concerne le respect dû à l’animal et au souci de ne pas lui causer une souffrance inutile. Or, les autorités religieuses souhaitent la levée de l’interdiction car :
- la consommation de sang est interdite. Or ceci ne peut être invoqué pour interdire l’étourdissement des animaux, du fait que cette pratique n’empêche pas que l’animal soit vidé de son sang;
- la consommation de la viande d’un animal mort ou blessé est interdite aux juifs, pour les musulmans seul la consommation d’un animal mort est interdite. Toutefois, il est possible d’étourdir l’animal sans provoquer sa mort ou le blesser;
- la souffrance de l’animal doit être réduite au maximum. Si l’on excepte l’opinion des rabbins opposés à l’étourdissement des animaux, il est généralement admis que l’étourdissement de l’animal avant la saignée réduit sa souffrance.
Ainsi, au regard de ce qui précède, la Suisse, en interdisant l’abattage sans étourdissement préalable, ne viole pas les normes religieuses juives ou musulmanes si le procédé utilisé ne provoque ni une blessure ou la mort de l’animal avant d’être saigné. A ce sujet, l’exemple de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie est édifiant. Ces 2 pays pratiquent depuis des années l’étourdissement des animaux en recourant à l’électronarcose, ce qui ne les empêchent pas d’exporter de la viande halal pour les pays musulmans avoisinants.
Outre la Suisse, la Norvège et la Suède sont les seuls états européens à interdire l’ abattage rituel. L’interdiction remonte en Norvège à 1929 et en Suède à 1937; dans les deux pays, elle n’a jamais été levée depuis lors. Toutefois, en Suède, un texte tempère quelque peu l’interdiction en permettant au gouvernement ou à l’agence de l’agriculture d’édicter des exceptions ponctuelles pour les volailles et les lapins.
Enfin, sur le principe de la liberté d’opinion, si la Suisse devait adopter le non-étourdissement, il serait alors logique d’introduire une nouvelle disposition légale stipulant que la viande rejetée doit être mise sur le marché avec une mention indiquant que l’animal a été abattu sans étourdissement, afin de respecter les convictions de ceux qui refusent de manger de la viande abattue sans étourdissement préalable.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 février 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS