Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Rejet d’eaux usées en Italie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Rejet d’eaux usées en Italie

La Cour de Justice européenne estime que l’Italie, avec la ville de Milan, manque à ses obligations pour le traitement des eaux urbaines résiduaires déversés dans des zones sensibles. En effet, une directive européenne, de 1991, impose la mise en place de systèmes de collecte de ces eaux, au plus tard fin 1998, pour les soumettre à un traitement plus rigoureux.
La ville de Milan ne dispose pas de station d’épuration et les rejets de 2.7 millions d’habitants se déversent, sans traitement préalable, dans le complexe Lambro-Olona et, par la suite, dans le delta du Pô (identifié zone sensible par l’Italie), qui se jette dans une zone très polluée de l’Adriatique.
Si le gouvernement italien a soutenu que la ville de Milan n’est pas concernée par la directive, car ses eaux ne se déversent pas directement dans des zones sensibles, la Cour de Justice, dans l’arrêt qu’elle vient de rendre, déclare qu’il est indifférent , à cet égard, que les eaux usées se déversent directement ou indirectement dans une zone sensible, la directive ne faisant aucune distinction, selon que les rejets sont directs ou indirects.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS