Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Rassemblement contre l’arrivée de déchets nucléaire en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Rassemblement contre l’arrivée de déchets nucléaire en France

Le 17 janvier 2000, en fin d’après-midi, au port commercial de Cherbourg, une cinquantaine de personnes se sont réunis devant les portes du terminal maritime de la Cogéma (société exploitant l’usine de retraitement nucléaire de la Hague).

Essentiellement constitué de représentants de Robin des bois, des Verts, de Greenpeace et du CRILAN (Comité régional d’information et de lutte anti-nucléaire), ce regroupement entend protester contre l’arrivée de déchets australiens à bord du navire le Bouguenais, parti fin novembre d’Australie. Par ailleurs, 25 militants de Greenpeace sont devant les accès du terminal pour tenter de s’opposer au transfert de ces déchets.

Ce nouvel arrivage de déchets nucléaire intervient 2 semaines avant l’ouverture, le 2 février 2000, de l’enquête publique à la Hague, laquelle ayant principalement comme objet le renouvellement des autorisations de fonctionnement des usines UP2-800 et UP3.

Aucune de ces 2 usines n’ayant actuellement l’autorisation de retraiter des combustibles autres que ceux provenant de réacteurs à eau pressurisée, J.L Thierry, chargé des questions nucléaires à Greenpeace France s’interroge : “En annonçant le 15 novembre dernier par un communiqué de presse laconique, la signature d’un contrat avec l’Australie, Cogéma n’a t’elle pas largement anticipé sur le résultat de l’enquête publique ?”

Ce contrat de retraitement concerne en effet le combustible usagé d’un réacteur expérimental proche de Sydney en Australie, et ne provenant pas d’un réacteur à eau pressurisée, les usines UP2-800 et UP3 ne sont donc pas autorisées à les retraiter. Pour J.L Thierry, une fois de plus les autorités de sûreté sont mises devant le fait accompli, et la “Cogéma montre le peu de cas qu’elle fait du processus d’enquête publique à venir”.

En outre ce nouveau contrat est un accroc supplémentaire à l’accord Verts-PS de 1997.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS