Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Publication du rapport sur la surveillance des effets sur la santé, liés à la pollution atmosphérique en milieu urbain (
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Publication du rapport sur la surveillance des effets sur la santé, liés à la pollution atmosphérique en milieu urbain (

Ce rapport a été réalisé pour la période 1990/1995, dans les 9 plus grandes agglomérations françaises en prenant en compte seulement les polluants suivants : fumées noires (FN) – dioxine de soufre (SO2) – dioxine d’azote (NO2) – ozone (O3).

Les résultats de cette première phase de l’étude sont homogènes. Ils confirment ceux de l’étude ERPURS et des autres études européennes : l’existence d’une relation à court terme entre la pollution atmosphérique et la mortalité respiratoire et cardiovasculaire.

Ainsi, globalement, dans les villes étudiées, l’excès de risques de décès anticipés (mortalité totale) varie de 3 à 4 % pour une augmentation 50 µg/m3 des indicateurs de pollution de l’air. Il varie de 2 à 5% pour la mortalité cardiovasculaire et de 1 à 6 % pour la mortalité respiratoire.

L’Institut de veille sanitaire (respnsable de l’étude) recommande de pérenniser ce dispositif épidémiologique car il contribue à améliorer la connaissance des relations entre les polluants et leurs effets sur la santé.

Durant les années 1999 et 2000, la surveillance épidémiologique sera poursuivie et élargie à d’autres indicateurs de pollution ainsi qu’aux indicateurs d’admissions hospitalières. Le développement des moyens d’information sera poursuivi pour rendre les données accessibles sur le réseau internet.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS