Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Publication du rapport sur la surveillance des effets sur la santé, liés à la pollution atmosphérique en milieu urbain (
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Expositions des enfants aux substances toxiques
  4. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Publication du rapport sur la surveillance des effets sur la santé, liés à la pollution atmosphérique en milieu urbain (

Ce rapport a été réalisé pour la période 1990/1995, dans les 9 plus grandes agglomérations françaises en prenant en compte seulement les polluants suivants : fumées noires (FN) – dioxine de soufre (SO2) – dioxine d’azote (NO2) – ozone (O3).

Les résultats de cette première phase de l’étude sont homogènes. Ils confirment ceux de l’étude ERPURS et des autres études européennes : l’existence d’une relation à court terme entre la pollution atmosphérique et la mortalité respiratoire et cardiovasculaire.

Ainsi, globalement, dans les villes étudiées, l’excès de risques de décès anticipés (mortalité totale) varie de 3 à 4 % pour une augmentation 50 µg/m3 des indicateurs de pollution de l’air. Il varie de 2 à 5% pour la mortalité cardiovasculaire et de 1 à 6 % pour la mortalité respiratoire.

L’Institut de veille sanitaire (respnsable de l’étude) recommande de pérenniser ce dispositif épidémiologique car il contribue à améliorer la connaissance des relations entre les polluants et leurs effets sur la santé.

Durant les années 1999 et 2000, la surveillance épidémiologique sera poursuivie et élargie à d’autres indicateurs de pollution ainsi qu’aux indicateurs d’admissions hospitalières. Le développement des moyens d’information sera poursuivi pour rendre les données accessibles sur le réseau internet.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
14

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS