Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Privilégié l’incitation au respect, plutôt que le répression, pour protéger les espèces (Canada)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Privilégié l’incitation au respect, plutôt que le répression, pour protéger les espèces (Canada)

Le Fonds mondial pour la nature Canada (WWF), l’Association canadienne des pâtes et papiers (ACPP), la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), et la Fédération des propriétaires de lots boisés du Canada (FPLBC) croient que la dernière tentative de légiférer sur les espèces en péril a échoué parce qu’elle était axée sur une approche punitive, plutôt que sur des mesures pour inciter les citoyens à participer à l’effort de protection. Pour cette raison, ces 4 organismes appellent le gouvernement fédéral à un investissement majeur pour la protection des espèces en péril et leur rétablissement.

Avec le nombre croissant d’espèces en péril, le WWF estime que le coût de rétablissement de celles-ci au Canada, atteindra 150 millions de dollars en l’an 2004.

Pour les 4 organismes, des fonds sont nécessaires pour :

- instaurer d’importantes mesures incitant à la bonne intendance des espèces et de leurs habitats;

- mener des études scientifiques pour comprendre les besoins en habitat des espèces;

- établir des plans de rétablissement et les réaliser;

- faire le suivi des efforts de rétablissement;

- faire l’éducation et la sensibilisation ;

- dédommager pour les pertes économiques causées par les plans de rétablissement.

Plusieurs propriétaires, utilisateurs de ressources naturelles et organismes de conservation jouent déjà un rôle considérable dans le soutien des efforts de rétablissement des espèces. L’Opération Chevêche des terriers avec la participation de 500 propriétaires en Saskatchewan et l’Opération Communauté des Prairies et ses 200 membres en Alberta sont des exemples remarquables de l’engagement que peuvent prendre les propriétaires ruraux. Les plans de rétablissement de la marmotte de l’île Vancouver et de la marte d’Amérique de Terre-Neuve profitent également de l’implication des compagnies forestières et des autres intervenants.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
13

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS