Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Pompage des cuves du Ievoli Sun (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pompage des cuves du Ievoli Sun (France)

Les opérations d’évacuation des produits contenus dans l’épave du chimiquier Ievoli Sun, qui a sombré le 31 octobre 2000 à 35 km des côtes normandes, ont débuté le 2 mai à 21h10 par le relâchement contrôlé en mer de 1300 m3 de MEK -méthyle éthyle cétone- ainsi que d’un volume identique de IPA -alcool iso propylique- l’évacuation de ces deux produits est actuellement terminée et a été menée conformément aux solutions de traitement proposées par le collège d’experts et retenues par Jean-Claude Gayssot, ministre de l’équipement, le 23 mars dernier. Concernant le traitement des 2 autres produits (du styrène et de l’IFO -fioul de propulsion) contenus dans les cuves du chimiquier, leur traitement est encore en cours.

Concernant le styrène, le produit le plus dangereux de la cargaison, le 12 mai, son opération de pompage commençait.

Au 22 mai, 9 des 10 cuves de styrène à pomper ont été traitées et ont permis de récupérer 2515m3 de produit pur. Ces 9 cuves représentaient une capacité de 4026m3, toutefois 6 se sont révélées endommagées. Le pompage de la dernière cuve de styrène a débuté à 3h00 le 22 mai.

Après cette dernière opération, il restera à réaliser l’évacuation de l’IFO (fioul de propulsion). Ce produit est contenu dans 6 cuves : 2 localisées à l’avant (52m3 chacune) du navire et 4 (30m3, 25m3 et 2 fois 8m3) sous le château (espace de vie). Parmi ces 4 cuves, 2 sont enclavées et restent inaccessibles : ces 2 cuves (de 8m3 chacune) resteront en l’état.

Néanmoins, alors que le pompage du styrène a commencé le 12 mai, des habitants de l’agglomération de Cherbourg ont commencé à se plaindre dès le 14 mai, de maux de tête et d’irritations de la gorge, ainsi que de la présence d’une “drôle” d’odeur. Selon un communiqué de presse des autorités, en date du 19 mai, des mesures d’air ont été effectuées et seul les communes de La Hague (0.1 à 0.2 ppm (parties par million) de styrène et de Querqueville : 0.05 ppm de styrène présentaient de l’air contaminé. Toutefois, le résultat de ces analyses fait naître une contradiction, car si les autorités reconnaissent la présence de “fortes odeurs persistantes sur Cherbourg et ses environs” sans détecter de réelles traces de styrènes dans l’air, elles notent que l’on ne perçoit l’odeur de styrène qu’à partir d’une concentration de 0,1 ppm,. Donc, quelle est cette odeur ?!!

Pour la zone de pompage, les analyses enregistrent régulièrement des taux de 3 à 4ppm, les pics ne dépassent pas 15ppm. En outre des traces argentées de 3,5 km x 20 m ont été observées sur la zone du chantier le 20 mai.

Suite aux fortes odeurs persistantes sur Cherbourg et ses environs, la préfecture de la zone de défense ouest (Rennes) a mis en place un numéro de téléphone (02.33.72.10.17) afin de répondre aux questions du public.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS