Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Polluants organiques persistants, l’Asie bien placée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Polluants organiques persistants, l’Asie bien placée

L’Asie est menacée par pollution par les produits chimiques synthétiques fortement toxiques connus sous le nom de polluants organiques persistants (POPs), qui sont trouvés dans les niveaux élevés en air, l’eau, poisson, mammifères marins et dans les tissus humains, indique un rapport de Greenpeace.

Selon un rapport que vient de rendre public Greenpeace, l’étude des polluants organiques persistants (POP), dans le sud, le Sud-est asiatique et l’Océanie, montre l’évidence de la production et de l’utilisation régulière de ces polluants, parmi les plus dangereux, tel les pesticides comme le DDT ou le HCH.

En outre, le rapport note également que l’Asie, par son climat tropical et ses températures élevées, favorise involontairement la dissipation des polluants et contribue ainsi activement à étendre le problème à l’échelle de la planète.

Le HCH a été mis en évidence en Inde et en Chine, dans des tissus humains, alors que le DDT est encore utilisé dans le Sud-est asiatique, en particulier en Inde, pour lutter contre les moustiques porteurs de la malaria.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
11

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS