Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Pesticides dans les eaux : le diagnostic s’affine
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pesticides dans les eaux : le diagnostic s’affine

Troisième marché mondial, après les USA et le Japon, la France représente pour les pesticides, pudiquement rebaptisé phytosanitaires, un marché d’environ 100 000 T par an. L’Institut français de l’environnement (Ifen) vient de publier son 5ème bilan national sur la présence de pesticides dans les eaux.

Les résultats des analyses, effectuées en 2001, mettent en avant un réseau de surveillance qui s’étoffe chaque année un peu plus (5 400 points d’observation en 2001 contre 3 000 en 1999/2000) et confirme la présence de plus de 150 pesticides différents dans les eaux superficielles et souterraines, à des niveaux variables. Toutefois, ce 5ème bilan ne permet pas de conclure sur les tendances globales d’évolution, ni sur les risques encourus, des efforts importants restant à faire pour améliorer la qualité des données et réduire les délais d’acheminement au niveau national.

Au niveau des résultats, le bilan montre que les pesticides sont présents sur la majorité des stations échantillonnées en 2001, plus souvent dans les eaux de surface (73% des stations étudiées) que dans les eaux souterraines (57%), dans des proportions telles que les milieux aquatiques peuvent être perturbés ou les seuils admissibles pour la production d’eau potable, sans traitement spécifique des pesticides, dépassés. Ainsi, près de la moitié du volume d’eau superficielle utilisé pour la production d’eau potable ne permet pas leur distribution sans mesure appropriée (5% de la population française a été alimenté en 2001 par une eau ayant dépassé au moins une fois la limite de 0,1µg/l. ; ce chiffre est à comparer avec les 20% atteint en 1993). Dans les eaux de surface, 159 pesticides ont été trouvés sur 382 recherchés, tandis que dans les eaux souterraines on en trouvait 144 sur 364 recherchés. Les triazines sont toujours massivement présentes, la plupart d’entre elles seront interdites en 2003, les autres en 2004. D’autres herbicides, comme le glyphosate ou l’aminotriazole se retrouvent également souvent, bien que peu recherchés actuellement sur l’ensemble du territoire. Dans les eaux littorales, on note toujours la présence des organochlorés.

Par ailleurs, rappellons également que les eaux de pluies, le brouillard… sont contaminés. Lors de l’épandage des pesticides, selon les conditions de 30 à 75% des produits sont dispersés. Présent dans l’atmosphère, ils peuvent revenir via les intempéries… et/ou être véhiculés sur des milliers de kilomètres par les flux atmosphériques. En Amérique du Nord, des études ont mis en avant jusqu’à 18 pesticides par habitation. Certains produits de traitement des bois ou tissus, insecticides, antiparasitaires… imprègnent murs, rideaux, coussins, moquettes et poussières, exposant les enfants à des doses souvent supérieures à celles des adultes.

Malgré l’interdiction de certaines substances, la situation risque de mettre longtemps à évoluer à l’image des départements d’outre-mer, où les résultats font état de niveaux de contamination très préoccupants (Martinique et Guadeloupe), notamment à cause de la présence d’insecticides interdits depuis plus de 10 ans…

Au niveau des pouvoirs publics, les pesticides ne font visiblement pas partie des préocupations majeures, aucune mesure de réduction à la source n’est prévue, et seul un programme de réduction des pollutions par les produits phytosanitaires, lancé en août 2000, se poursuit avec des mesures centrées sur des actions préventives comprenant, de la formation, du conseil, ainsi qu’une ‘timide’ filière de récupération des emballages vides et des produits non utilisés.

- Dossier Hommes, nature et pesticides

- Voir/Signer la pétition

- Télécharger le rapport de l’Ifen

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 octobre 2003 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS