Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Peintures de coques de bateaux, des engagements prometteurs !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  2. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Peintures de coques de bateaux, des engagements prometteurs !

Greenpeace a mené il y a 2 semaines des actions dans les ports d’Anvers, Rotterdam et Hambourg pour lutter contre l’utilisation par la marine marchande de peintures anti-salissures au TBT.

Le tributylétain est un biocide incorporé à la peinture pour éviter l’adhésion d’algues ou de coquillages sur la coque des navires. La substance toxique migre hors de la peinture et se répand dans l’environnement. Des études scientifiques ont démontré que le TBT présente des effets toxiques même en quantités très réduites. Parmi les effets toxiques observés : la stérilisation des escargots de mer, résultant d’un changement de sexe (escargots femelles devenant escargots mâles). Des analyses commanditées par Greenpeace ont par ailleurs permis de démontrer la contamination au TBT du poisson et des moules.

Les actions menées fin septembre se sont soldées par l’annonce de l’abandon de ces peintures par deux des plus grandes compagnies maritimes au monde. Ainsi la Mediterranean Shipping Company (MSC), la cinquième société de porte-conteneurs au monde et Maersk, leader mondial dans le secteur, ont annoncé leur intention de ne plus utiliser à l’avenir que des peintures ne contenant pas de tributylétain.

L’utilisation de cette substance dans la peinture à usage maritime est – suite à l’impact environnemental du TBT – remise en question depuis une trentaine d’années déjà. La peinture anti-salissures au TBT est interdite pour les petits navires tandis que la marine marchande continue à y avoir recours.

Les alternatives ne manquent pas. Parmi celles-ci, la peinture anti-salissures au cuivre. Sa toxicité est 1000 fois inférieure à celle du TBT. D’un strict point de vue environnemental, il est également possible d’utiliser une peinture anti-adhésive libre de substances toxiques.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 octobre 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS