Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Peinture anti-algues et pollution maritime (Belgique)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Peinture anti-algues et pollution maritime (Belgique)

Le 25 septembre, Greenpeace a entamé une opération de dragage dans l’ancien port de pêche de Zeebruges (Belgique), dans lequel se trouve d’importantes quantités de TBT (tributylétain) et d’étain utilisés dans la fabrication des peintures pour protéger la coque des navires de l’invasion d’algues et des micro-organismes marins. En raison des quantités de TBT découvertes, il n’est plus possible de rejeter en mer les boues contaminées de cette infrastructure portuaire, ce qui constitue un véritable casse-tête pour les autorités. Si l’on devait appliquer la législation belge, assez sévère, sur le rejet des boues de dragage, tous les grands ports du monde seraient dans l’illégalité en déversant leur boue en mer.

Alors que la réunion de l’organisation maritime internationale, qui se tiendra la semaine prochaine à Londres du 1 au 5 octobre, a mis à son ordre du jour l’interdiction définitive des peintures anti-fouling au TBT, l’association entend rappeler, par cette action, le danger que représente le TBT pour l’environnement et demande que la facture de la dépollution soit présentée aux pollueurs.

Sur ce dernier point, la ministre flamande de l’environnement, Vera Dua, a annoncé lors de son récent passage sur le navire de Greenpeace, la création en Belgique d’un fonds visant à partager avec l’industrie les coûts engendrés par cette pollution. En outre, Greenpeace, la ministre de l’environnement flamande et les autorités portuaires anversoises sont également d’accord pour réclamer l’arrêt de la production des peintures au TBT, le 1er janvier 2003 au plus tard. Cette date, en apparence tardive, est nécessaire pour des raisons commerciales et d’harmonisation des législations nationales.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2001 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS