Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Ordures ménagères taxées en Suisse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Ordures ménagères taxées en Suisse

Près de 70 % des habitants de la Suisse financent actuellement l’élimination de leurs déchets selon le principe du pollueur-payeur. Le matériel qui peut être valorisé est de plus en plus souvent collecté séparément. Ainsi, le contenu des sacs-poubelles a diminué de 15 % ces dix dernières années, malgré une croissance démographique de 3,9 %.

Selon l’OFEFP, le principe du pollueur-payeur favorise le tri des déchets : lorsqu’une commune introduit la taxe au sac, la quantité de déchets combustibles recule de 30 % en moyenne. Simultanément, les quantités de déchets collectés séparément et valorisés augmentent dans les mêmes proportions.

Cette influence positive n’est toutefois pas due uniquement à la taxe au sac, puisque le développement des collectes sélectives et les efforts de sensibilisation incitent également la population à trier ses déchets, comme le montre une étude de l’OFEFP intitulée «La taxe au sac vue par la population et les communes».

L’étude, menée par l’OFEFP, montre que le principe du pollueur-payeur est bien accepté par la population. Ainsi, dans les communes ayant introduit la taxe au sac, 88 % des personnes interrogées estiment que ce principe est judicieux (ce pourcentage est de 73% dans les communes qui n’appliquent pas la taxe) et 87 % pensent que les coûts sont raisonnables. En outre, la population est sensibilisée aux questions de gestion des déchets : 50 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles avaient modifié leur comportement à la suite de l’introduction de la taxe. Par ailleurs, lorsque les communes introduisent la taxe au sac, elles améliorent souvent leur logistique de collecte des déchets et leurs filières d’élimination, ce qui contribue à réduire les coûts.

Si le principe pollueur-payeur s’est largement imposé en Suisse alémanique, en Suisse romande, Fribourg est le seul canton à avoir introduit systématiquement la taxe au sac. Dans les autres cantons romands et au Tessin, on ne compte qu’une minorité de communes qui recourent à des taxes conformes au principe du pollueur-payeur. Dans les communes qui ne connaissent pas ce système, 40 % de la population émet de gros doutes quant à la mise en œuvre pratique de la taxe, même si elle est généralement acquise au principe pollueur-payeur.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
52

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS