Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » OGM : la responsabilité de l’état est engagée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






OGM : la responsabilité de l’état est engagée

L’opinion publique est abusée lorsque l’on parle de cultures transgéniques expérimentales car, selon la fédération des associations de protection de la nature (FNE), les expérimentations en champs sont, dans plus de 95 % des cas, destinées à promouvoir commercialement auprès des agriculteurs de nouvelles variétés avec des propriétés agronomiques spécifiques. Par ailleurs, le peu de cultures expérimentales réellement destinées à étudier l’impact environnemental des OGM ne répond pas à un protocole de suivi scientifiquement significatif.
Par contre, les expérimentations en champs sont à l’origine d’une pollution dont sont victimes les cultures traditionnelles par contamination pollinique. Ceci est d’autant plus grave sur le plan économique que les assurances refusent de couvrir les risques liés aux OGM au motif qu’ils n’ont pas été évalués… et les firmes biotechnologiques, responsables des OGM, sont dégagées de toutes responsabilité en cas de dommages, le Parlement européen ayant refusé que soit engagée leur responsabilité.
Le pire, concerne les exploitations d’agriculture biologique, puisque dans leur cas, c’est la survie de leur mode de production qui est remis en cause, le cahier des charges de l’agriculture biologique n’acceptant pas les OGM.
Par ailleurs, FNE rappelle que la sécurité sanitaire alimentaire est mise en cause par les plantes transgéniques destinées à l’alimentation des animaux et qui sont de plus en plus consommées dans les élevages conventionnels. A ce titre, la transparence n’est toujours pas de mise, puisque la fédération déplore depuis 18 mois l’absence de réponse du ministère de l’agriculture sur la teneur en pesticides des plantes transgéniques destinées à l’alimentation du bétail ainsi que le devenir des pesticides qu’elles contiennent dans des produits comme la viande, le lait et les oeufs.
Il semblerait qu’à ce jour, aucune étude sur ce thème n’est été menée sur une période significative de plus d’un mois, ce qui pourrait ‘justifier’ l’absence de réponse du ministère. En outre, lors d’un colloque international organisé sur ce sujet, en décembre 2001, par l’AFFSA (agence française de sécurité sanitaire des aliments), il a été reconnu que faute d’une véritable traçabilité concernant tous les ingrédients en relation avec les manipulations génétiques, y compris l’alimentation des animaux, il est impossible de mener des études sur l’ impact sanitaire des OGM sur une population.
Pour toutes ces raisons, FNE demande un moratoire sur les cultures en plein champ, ainsi que sur les importations de plantes génétiquement modifiées destinées à l’alimentation du bétail, afin de donner du temps à la recherche scientifique sur les conséquences de leur dissémination et de leurs utilisations.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 mars 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS