Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Nature de la cargaison de l’Erika (suite)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Nature de la cargaison de l’Erika (suite)

Trois mois après le naufrage du pétrolier au large des côtes bretonnes, la polémique concernant la nature exacte de sa cargaison continue.

Une expertise dite “indépendante” portant sur l’évaluation des risques liés aux opérations de ramassage des déchets et de nettoyage des oiseaux a été demandée par le Gouvernement, le 31 janvier dernier, et confiée à l’INERIS (Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques) et à un organisme des Pays-Bas, le RIVM (l’institut santé-environnement des Pays Bas) . Les 2 rapports viennent d’être remis et confirme que le fuel rejeté sur les côtes contient, comme tous les produits pétroliers, des composés toxiques répertoriés comme cancérogène de deuxième catégorie.

Les 2 rapports ont également évalué les risques auxquels sont exposés les bénévoles ou les professionnels en étudiant trois scénarios d’exposition :

- pendant la collecte des hydrocarbures sur les côtes

- durant le nettoyage des vêtements de protection et des instruments de travail

- durant le démazoutage des oiseaux.

Pour les 2 organismes, l’exposition par inhalation et par pénétration du produit à travers la peau est négligeable, en particulier si les mesures de protection recommandées par les préfets aux professionnels et aux bénévoles sont respectées.

Toutefois, le magazine Paris-Match révèle une nouvelle analyse effectuée par d’autres laboratoires indépendants sur un échantillon prélevé à la vertical de l’épave de l’Erika. Cette analyse confirme les résultats annoncés par Analytika dès la fin janvier 2000, révèlant que ce produit contient nombre de substances confirmées et / ou suspectées cancérigènes, par contact cutané…

Pour Bernard Tailliez du labo Analytika, la veille sanitaire étant entre les mains des gouvernements qui se succèdent, elle est faussée et pervertie. Seul la constitution d’un réseau de laboratoire privés et indépendants de toutes pressions éventuelles (industrielles ou étatiques) pourrait être capable de faire face efficacement aux futures situations de crise.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 mars 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
14

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS