Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Mise en place d’un vaste programme de tests des substances chimiques (Europe)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Mise en place d’un vaste programme de tests des substances chimiques (Europe)

Alors que la plupart des produits chimiques sont utilisés sans que l’on connaisse leur impact réel sur l’environnement et la santé humaine, jusqu’à 100 000 substances chimiques pourraient être testées dans les années à venir grâce à la proposition de la Commission européenne de mettre en place un programme de tests. Si nul ne peut contester la nécessité de s’assurer du caractère inoffensif des substances chimiques utilisées, les tests sur animaux sont par contre rejetés par les associations de protection animale comme One Voice. Pour un programme de tests si ambitieux, selon l’association, c’est 10 millions d’animaux qui pourraient être sacrifiés, avec au final un bilan aléatoire quant à la fiabilité des résultats, ainsi :

- une étude de la firme pharmaceutique Pfizer a montré que, pour des produits chimiques causant des cancers chez l’homme, les tests sur animaux ne prédisaient le résultat correct que dans 38% des cas;

- le lien entre le benzène et la leucémie humaine est connu depuis 1928, mais 14 expériences sur animaux réalisées ultérieurement ne parvinrent pas à le démontrer;

- l’arsenic n’est pas un carcinogène en expérimentation animale, mais il a provoqué des cancers du poumon chez les ouvriers de fonderies qui le respiraient.

En effet, de nombreux scientifiques, et notamment des épidémiologistes, pensent que les extrapolations des études animales vers l’homme sont si incertaines qu’elles ont très peu de valeur, voire aucune. Ainsi pour C. Reiss, directeur de recherche au CNRS “ La transposabilité du ‘modèle animal’ à l’homme pose problème et, en matière de tests sur animaux, on continue même à utiliser de très vieilles techniques – ainsi la DL50 (dose léthale 50), datant d’un demi-siècle et déjà critiquée par l’OMS voici plus de dix ans ! ”. Aussi, pour One Voice, Bruxelles entend sacrifier ces animaux dans un espoir vain de calmer les craintes du public.

Outre les tests sur animaux, d’autres moyens de recherches sont possibles, ainsi en 1999 les USA, pour un projet similaire, on décidé d’utiliser des méthodes substitutives (sans animaux), un délai de deux ans étant mis en place pour permettre le développement et l’incorporation de nouveaux tests sans recours à l’animal. Enfin, là où elles sont disponibles, les données existantes seront utilisées de préférence aux expériences sur animaux et les firmes devraient échanger sur les produits chimiques des informations auparavant confidentielles.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 décembre 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS