Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Ménagerie de Paris, les ours déménagent, mais le lieu subsiste…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  2. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Ménagerie de Paris, les ours déménagent, mais le lieu subsiste…

Les 2 ours bruns qui survivaient dans la “fosse aux ours” de la ménagerie du jardin des plantes de Paris ont été transférés au parc zoologique de Thoiry, où ils s’adaptent progressivement à des conditions de vie sans rapport avec leur vie antérieure.

Au parc de Thoiry, les 2 animaux, un mâle (10 ans – 265 kg) et sa mère (20 ans – 175 kg) bénéficient d’un espace de verdure de 3000 m2 et d’un abri. Animaux solitaires, ils ont pour le moment accès à tour de rôle à leur nouveau domaine, avant une éventuelle cohabitation si tout se déroule bien.

Selon le docteur Alves, directrice zoologique de Thoiry, nés au jardin des plantes où ils n’ont connu que la fosse, les 2 animaux s’adaptent plus lentement que prévu à leur nouvel environnement et espace. Si la peur des voitures des visiteurs apparaît logique, la crainte de l’herbe démontre, si besoin était, l’aberration des conditions dans lesquels étaient concervés ces animaux. A ce sujet, la Ligue française des droits de l’animal qui réclamait la fermeture de cette fosse depuis de nombreuses années note que ‘Leur vie d’animaux captifs ne changera pas, mais au moins, ils auront été enlevés de cette prison anachronique avant leur mort.’

Toutefois, cette fosse, qui n’a pas changé d’aspect depuis sa création en 1805, ne restera pas pour autant vide puisque des pandas devraient y prendre la place des ours.

Outre un but récréatif évident, officiellement la fonction première de la ménagerie de Paris est l’étude des comportements, la recherche en biologie et la reproduction des espèces en voie de disparition. Or, à la vue des conditions de détention des animaux qui ne peuvent que générer des comportements atypiques, on peut légitimement s’interroger sur l’intérêt de l’existence de ce lieu, que cela soit pour les études qui peuvent y être menées ou la présentation d’animaux au public.

Pascal Farcy

Photo © Ligue française des droits de l’animal

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 mai 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS