Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Marée noire de l’Erika, quel bilan 2 mois après l’échouage…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Marée noire de l’Erika, quel bilan 2 mois après l’échouage…

Qui manipule qui ?

Un débat a lieu actuellement par communiqués et articles de presse interposés sur la composition du fuel de l’Erika. Alors que rien ne semble devoir être fait au niveau gouvernemental pour clarifier la situation, le Collectif citoyen anti-marées noires de St Nazaire et du littoral souhaitait organiser une réunion réunissant les différentes parties, afin de faire le point. Toutefois alors que le labo Analytika faisait parti des invités, celui-ci a informé le collectif qu’il n’était pas dans ses intentions de révéler, lors de cette réunion, à TotalFina (possible présent lors de ce débat) ses certitudes quand au fait que c’est bien du fuel de l’Erika qui a été l’objet de ses analyses.

Alors que le certificat de chargement de l’Erika contrôlé, à Dunkerque, par la société Caleb Bret (et portant la mention ‘ Fuel N°2 ‘) est à ce jour la seule pièce officielle disponible publiquement dans ce dossier, et pour couper court aux incertitudes sur la nature du produit, et puisque les échantillons ne manquent malheureusement pas, le collectif demande à la D.A.S.S. de Loire Atlantique de procéder, d’urgence, à des prélèvements sous contrôle d’huissier, de ce qui arrive encore sur les plages. Ces échantillons seront ensuite confiés à des laboratoires indépendants des pouvoirs publics et des pétroliers pour une analyse comparative avec celle de la société Caleb Bret.

Du pétrole, encore et toujours !

Selon un accord passé entre l’Etat et la compagnie Total, entré en vigueur depuis le 26 janvier 2000, la société pétrolière prend en charge le traitement de l’épave par tous les moyens appropriés, afin d’éviter toute nouvelle pollution, et les mesures envisagées peuvent aller d’un pompage intégral ou partiel, au confinement et colmatage de l’épave… Toutefois, il semblerait que la société s’oriente vers un pompage intégral au cours du mois de mai 2000.

Néanmoins sur le terrain des galettes de fioul arrivent toujours sur les plages, les souillant de nouveau, bien qu’officiellement au niveau de l’épave on ne parle plus de fuite mais de suintement !!

Le nettoyage !

Du côté des bénévoles la lassitude est de plus en plus grande, et le manque de reconnaissance de la part des autorités vis à vis du travail de fourmi effectué, passe difficilement. Partout en effet, il n’y en a que pour Total qui va faire ceci, que pour l’administration qui a fait cela, et que pour le fait que cela n’arrivera plus, on vous le promet !!!!

Pourtant lorsque l’heure du bilan arrivera, la note risque d’être élevée concernant l’application du plan POLMAR (écosystèmes détruits, dunes ravagées, lessivage de jetées avec des détergents, coquillages cuits sous l’action des nettoyeurs haute pression à eau chaude, etc…). A côté de ces moyens et de leur activité, l’action des bénévoles est bien souvent passée sous silence, pourtant leur efficacité est grande, et ses “ fourmis “ en ramassant, grattant, nettoyant le pétrole font un travail titanesque, très souvent dans des conditions difficiles (froid, intempéries); et lorsque le soir vient, pour ceux venus de l’extérieur, trop souvent le gîte et le couvert ne sont pas à la hauteur et comme la plupart des bénévoles ils ont la sensation d’être mal informés et encadrés.

La gestion de la catastrophe

Pour le collectif citoyen anti-marées noires, ” le constat doit être fait que notre pays ne dispose pas des moyens nécessaires pour faire face a ce type de pollution. Il est évident que le temps perdu par la mise en oeuvre de moyens inadaptés a ultérieurement aggravé le caractère catastrophique de la pollution du littoral “.

En effet, à force de dire que cela n’arriverait plus, il faut croire que les autorités se sont convaincues elles-même. Si la France peut se targuer d’avoir une certaine expérience dans les marées noires, comment expliquer la lenteur de réaction des autorités avant, et après l’échouage de l’Erika.

Avant le naufrage de l’Erika, les incidents répertoriés aux abords des côtes européennes montrent l’insuffisance du système de prévention des risques maritimes en France et dans les Etats membres. Actuellement, lorsque des contrôles de navigabilité sont effectués dans les ports (1/4 des navires devraient être contrôlés), ceux-ci ne portent pas sur la structure des coques. Des sociétés de classification privées procèdent à leur examen pour le compte des armateurs. Ce naufrage met en évidence l’insuffisante rigueur tant dans les textes que dans l’application de la législation existante.

Après l’échouage, que penser de la lenteur de prise de conscience de la gravité de la situation au niveau gouvernemental, que penser des prévisions des différents spécialistes contredites par les faits, que penser de la faiblesse et du manque de rapidité de mise en oeuvre des moyens de lutte (des plus lourds aux plus simples comme des seaux et des pelles), que penser de l’apparente improvisation de l’évacuation des déchets et de leur stockage (en outre selon le collectif citoyen anti-marées noires, le traitement de ces déchets, également impréparé, pose manifestement un grave problème de méthode et de coût qui inquiète, alors que ceux des précédentes pollutions pétrolières sont restés en l’état, certains depuis plus de 20 ans).

Les oiseaux ?

Plus de 61 000 oiseaux ont été recueillis, dont 6348 vivants. 619 ont été relâchés. Au final, on peut tout en restant réaliste, estimer que plus de 300 000 oiseaux ont péri.

Solidarité

Outre les bénévoles qui représentent une des plus belles formes de solidarité, de nombreux artistes connus et inconnus offrent à la LPO leur contribution sous la forme de chanson.

A ce titre, un CD intitulé Total-désastre (reprenant les titres de nombreux artistes) sera dans les jours à venir, chez les disquaires (l’intégralité des bénéfices revenant à la LPO pour son action en faveur des oiseaux mazoutés). Un autre CD avec des artistes du littoral atlantique sortira simultanément, également au profit de la LPO, ainsi que de l’association Bretagne Vivante. Pour finir Jacques HIGELIN offrira un gala de soutien à l’action de la LPO, le 21 février prochain à 21h00 à La Maline (Ile de Ré); participation : 80 F et réservation à La Maline ARDC 05 46 29 93 53 ou au CIDJ La Rochelle 05 46 41 16 36

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 12 février 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
134

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS