Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Marée noire de l’Erika, ce n’est pas fini…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Marée noire de l’Erika, ce n’est pas fini…

Contrairement à ce que l’on pouvait espérer, la marée noire de l’Erika n’a pas fini de causer des dégâts épouvantables pour les oiseaux marins. Preuve en est, des dizaines d’oiseaux mazoutés arrivent à nouveau dans les centres de soins de la LPO et des autres associations de protection de l’environnement.

Et tandis que des suintements d’hydrocarbures (c’est le terme retenu officiellement par les autorités) s’observent toujours au-dessus de l’épave de l’Erika et que celle-ci n’est toujours pas rendue étanche, des galettes compactes d’hydrocarbure lourd sont signalées aussi bien en mer que le long des côtes, dans le Finistère, la Loire-Atlantique, et aussi la Vendée.

Des dizaines d’oiseaux mazoutés, en majorité des guillemots de Troïl ont été apportés dans les centres de soins ces derniers jours. Néanmoins, le macareux moine, l’un des oiseaux marins les plus rares de France (moins de 250 couples), qui représentait jusqu’alors moins de 1% du total des oiseaux mazoutés, constitue à présent près de 20% des oiseaux ramassés !

Déjà les scientifiques notent les premiers signes de pollution aux hydrocarbures chez les oiseaux marins nicheurs de France. Ainsi, chez les mouettes tridactyles qui commencent à s’installer dans la réserve du cap Sizun, dans le Finistère – site géré par Bretagne Vivante SEPNB – on relève déjà un taux de mazoutage de 5%.

Pendant ce temps-là, d’autres pétroliers peu scrupuleux continuent à dégazer, comme au large du Pas-de-Calais, où plus de 200 oiseaux marins ont été trouvés mazoutés sur les plages.

Comme la LPO, on peut s’inquièter du devenir des populations d’oiseaux marins nicheurs, ainsi que de l’écosystème côtier, lorsque la marée noire est encore si présente sur les côtes et avec une épave contenant encore de 15 à 18 000 tonnes d’hydrocarbures.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 février 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS