Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Marée noire de l’Erika
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  4. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  5. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Marée noire de l’Erika

D’après le Ministère de l’environnement, 100 000 T. de déchets ont déjà été collectés, dont 10 % d’hydrocarbures. Néanmoins, la liste des victimes continue de s’allonger, et les centres de soins qui reçoivent les oiseaux de l’Erika constatent une mortalité supérieure de 15 à 20 % par rapport aux oiseaux qu’ils ont l’habitude de traiter. Cela serait dû à la nature du pétrole de l’Erika, particulièrement nocif.

A ce sujet, J. Oudot, du Muséum national d’histoire naturelle, mentionne dans le bulletin d’information sur la marée noire que la composition et la viscosité du fioul transporté par l’Erika ‘ laissent prévoir une faible biodégradabilité du produit. Nous estimons que ce fioul se dégradera de toute façon, lentement et naturellement, peut être entre 20 et 30 % au maximum dans des conditions idéales. A titre de comparaison, un pétrole brut de type Amoco peut se dégrader à 60-70 %, et à 85-90 % pour un gasoil courant. ‘

Bien que de nombreuses plaques de pétrole de 15 à 20 m2, ont été repérées dans l’avant port de Saint Nazaire, cette pollution n’a rien à voir avec l’Erika selon les prélèvements effectués. De plus, le colmatage des fuites (à l’exception d’une “petite”) serait achevé selon les autorités maritimes, toutefois, l’étanchéité de la coque ne peut être garantie à 100 %, et l’opération de pompage du pétrole restant dans le navire ne semble pas devoir être menée avant l’été 2000, principalement pour des raisons techniques et d’organisation.

Après les premiers oiseaux relâchés, un plan de relâcher a été établi par les divers intervenants participant au sauvetage. 4 zones ont été définies afin de diminuer le trajet d’acheminement et de limiter le stress des oiseaux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS