Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Marée noire au large de la Bretagne (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Marée noire au large de la Bretagne (France)

Le 12 décembre 1999, le pétrolier ‘Erika’, qui passait à une cinquantaine de kilomètres des côtes bretonnes, s’est brisé en deux. Si aucune victime n’est a déplorer, les conditions météorologiques et le fioul lourd qui s’est répandu (environ 10 000 tonnes) risquent de créer une nouvelle catastrophe écologique en Bretagne.

Le lendemain de l’accident les 2 morceaux du navire avaient coulé; ils gisent depuis à 120 m de profondeur.

Au final, 28 000 tonnes (dont une partie est encore dans la coque) menacent l’écosystème marin et cotier, et les conditions météorologiques ainsi que la nature du produit (très visqueux et collant) rendent les tentatives de pompages ou de dispersions totalement inefficaces. Seule une nette amélioration de la météo pourrait permettre d’envisager sérieusement le pompage du fioul dispersé en plusieurs nappes.

Pour le Cedre (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) si le produit ne semble pas très toxique, par sa nature type ‘chewing-gum’ les 28 000 T actuelles pourraient être plus polluante que les 240 000 t de l’Amoco Cadiz en 198.

La zone de naufrage inquiète également beaucoup les chercheurs, et pour les mammifères et oiseaux marins l’addition risque d’être lourde, d’autant que certaines espèces d’oiseaux risquent d’être particulièrement touchées, le pétrolier ayant fait naufrage dans une zone d’hivernage fréquenté par les pingouins, guillemots, etc…

Pour les Verts c’est la société Total qui a pris la grave responsabilité d’affréter un navire fatigué, donc non conforme aux normes de sécurité les plus récentes, immatriculé sous pavillon Maltais, connu comme étant des moins regardants quant aux contrôles de sécurité et d’entretien des navires.

En conclusion, la phrase reprise ci-dessous d’un communiqué des Verts, semble recueillir l’assentiment d’un nombre grandissant d’observateurs :

‘ Ce naufrage n’est pas dû à la fatalité. Si Erika s’est cassé en deux, ce n’est ni la faute de la mer, ni, sans doute, celle de l’équipage. C’est celle de la recherche du ‘ toujours moins cher ‘. Une fois de plus, c’est l’environnement qui en est la victime. ‘

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 décembre 1999 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS