Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Loups, chiens, et remboursement des éleveurs (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Loups, chiens, et remboursement des éleveurs (France)

Le dérochement de 300 brebis à Pierlas (Alpes-Maritimes) dans la nuit du 9 au 10 novembre, vient d’être classé ‘gros canidé avec suspicion loup’.

Lors d’une attaque sur un troupeau domestique, les agents chargés de l’établissement des constats de dommages relèvent sur le terrain des éléments permettant ensuite au vétérinaire expert, puis à la direction départementale de l’agriculture et de la forêt (DDAF) de rendre un avis : type de morsures, nombre d’animaux tués ou blessés, etc… Mais en l’absence d’un témoignage visuel fiable ou du recueil d’indices (crottes, poils) permettant une analyse génétique, aucune de ces données n’aboutit à une certitude scientifique sur l’identité du prédateur. Au final, l’élément déterminant le classement de l’attaque en ‘loup, ‘chien’ ou ‘gros canidé’ est souvent basé sur la présence connue du loup sur un secteur ou à proximité.

Dans le cas de Pierlas, aucune preuve scientifique n’a pu être trouvée. Le classement ‘gros canidé avec suspicion loup’ n’apporte donc aucune certitude quant à la responsabilité du loup, d’autant plus que des chiens en divaguation ont été observés sur le site quelques heures après l’attaque.

Cet exemple et la conclusion qui en est faite par l’administration ne font que confirmer un peu plus la montée en puissance d’une volonté politique tendant à démontrer une soi-disant incompatibilité entre le loup et le pastoralisme.

France Nature Environnement (FNE) et sa Mission loup constatent que, généralement le doute ne profite pas au loup, et que tout converge, économiquement, pour qu’on l’accuse. Il est d’ailleurs arrivé, et cela à plusieurs reprises, que des attaques dues avec certitude à des chiens soient attribuées au loup pour des raisons politiques et financières (les indemnisations ne sont versées aux éleveurs que lorsque l’attaque est classée ‘loup’ ou ‘grand canidé’).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS