Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Loups : 2 éleveurs devant le tribunal
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Loups : 2 éleveurs devant le tribunal

Hier, 2 éleveurs installés dans le parc national du Mercantour et accusés d’avoir essayé d’empoisonner des loups en 1997 et 1998, sont comparus au tribunal de Nice. Ce procès est une première en France, car jusqu’à présent les dossiers liés aux grands prédateurs type: lynx, loup ou ours, étaient systématiquement classé sans suite.

Les prévenus ont eu un comportement très différents, car si C. Poguntke a reconnu les faits (en 1997, il avait exhibé une tête de jeune loup empoisonné), J. Sic a nié avoir utilisé du poison (en 1998, un cadavre de mouton avec de la strychnine avait été découvert sur son alpage) et met en oeuvre des chiens patous et un berger pour la garde de son troupeau afin de prévenir les attaques des prédateurs. Malgré cela, le substitut du procureur a requis la même sanction pour chaque éleveur, à savoir 7.500 euros d’amende avec sursis (cette somme correspond, selon le procureur, aux primes versées chaque année par l’Etat aux éleveurs, au titre de leur activité).

Alors que le verdict sera rendu le 24 novembre, B. Busson de France Nature Environnement (partie civile avec le parc du Mercantour, l’association pour la protection des animaux sauvages et le Mouvement écologiste indépendant) regrette l’absence d’une réelle peine symbolique mais souligne l’avancée que constitue la tenue de ce procès et espère, qu’à terme, celui-ci aura un effet pédagogique sur le monde pastoral et politique local. Il rappelle également la prochaine tenue d’un procès similaire dans les Hautes-Alpes, en décembre.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
17

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS