Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Loi eau : on demande l’avis du futur Président
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Loi eau : on demande l’avis du futur Président

Les réformes proposées par le projet de loi sur l’eau, qui a été adopté par l’assemblée nationale le 10 janvier dernier, offrent des avancées, mais, comme le note France Nature Environnement (FNE), elles restent insuffisantes au regard des enjeux de santé que représente la lutte contre les pollutions d’origine agricole. En effet, l’inégalité des différents consommateurs face à leur facture d’eau en France n’est pas prêt de changer, puisque selon le projet de loi adopté, les agriculteurs (dont l’activité est la principale cause de pollution des ressources en eau) verront leur contribution passer de 1% à 5%, les industriels de 14% à 16% et les particuliers de 85% à 79%.
Dès 1995 des rapports de la Cour des Comptes et du Commissariat Général du Plan critiquaient la non application du principe pollueur-payeur à l’agriculture. Six ans plus tard, ils font le même constat : la préservation de la ressource en eau n’est pas assurée et les coûts sociaux et économiques pour la société sont considérables.
A l’approche des élections présidentielles, FNE demande aux candidats de prendre position sur le projet de loi sur l’eau.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
10

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS