Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » L’Europe doit sauvegarder ses terres à forte valeur écologique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Europe doit sauvegarder ses terres à forte valeur écologique

Au cours de ces dernières décennies, la rationalisation et l’intensification agricole ont fortement fait régresser la biodiversité des terres agricoles de l’Europe. Consciente du problème, l’Union européenne (UE) s’est engagée, d’ici 2010, à enrayer cette perte de biodiversité. Toutefois, un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), estime que cet objectif ne pourra pas être atteint s’il n’y a pas davantage de mesures mises en œuvre pour prévenir la dégradation des terres agricoles à forte valeur écologique.

Ces terres, dont l’identification devrait être achevée à l’horizon 2006, couvrent 15 à 25% de la campagne communautaire, les zones les plus étendues se trouvant en Europe orientale et méridionale, et dans le nord de la Grande-Bretagne. Généralement caractérisées par une agriculture peu intensive qui permet à la faune et à la flore de se développer, leur rôle est reconnu pour parvenir à stopper la chute de la biodiversité actuelle. Néanmoins, elles subissent de fortes pressions suite à deux tendances diamétralement opposées, à savoir une intensification agricole croissante dans certaines zones et l’abandon de l’agriculture dans d’autres.

Leur préservation dépend essentiellement des mesures de développement rural susceptibles d’être prises dans le cadre de la politique agricole commune de l’UE. Les plus pertinentes de ces mesures comprennent les aides financières allouées aux agriculteurs dans les zones les moins favorisées – tels les terrains accidentés ou montagneux – ainsi que des mesures environnementales spécifiques appelées ‘Programmes agro-environnementaux’ qui accordent des primes aux agriculteurs qui prennent des engagements environnementaux allant au-delà des ‘bonnes pratiques agricoles’.

Or, selon l’étude, les programmes agro-environnementaux ne semblent pas très bien ciblés : les dépenses agro-environnementales allouées aux pays présentant une proportion importante de terres agricoles de grande valeur naturelle, notamment dans le sud de l’Europe, sont relativement faibles.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS