Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Les USA tentent d’écouler du mais trangénique en Russie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les USA tentent d’écouler du mais trangénique en Russie

Des analyses révélées le 16 septembre 1999, ont prouvé que la cargaison de maïs américain arrivée en Russie le 16 août, contenait du maïs transgénique de Novartis non autorisé à l’importation. ‘ Les États-Unis ont ignoré de façon éhontée les lois Russes sur l’importation, et Novartis n’a même pas pris la peine de faire une demande d’autorisation d’importation pour son maïs transgénique, alors qu’il l’avait fait pour l’Union européenne ‘ a déclaré Ivan Blokov, de Greenpeace Russie. En effet depuis le mois de juillet, le gouvernement russe a mis en oeuvre une loi qui exige, en préalable à toute importation d’OGM dans le pays, un permis basé sur une étude d’impact environnemental. Les autorités russes n’ont pas indiqué quelles mesures elles comptaient prendre pour arrêter les autres cargaisons à venir (environ 139 000 tonnes).

Les céréales transgéniques et conventionnelles n’ont pas été séparées lors de la récolte américaine de 1998; aussi toutes les cargaisons en provenance des États-Unis sont toujours susceptibles de contenir des OGM.

‘Les pays exportateurs de céréales comme le Canada, l’Argentine, l’Australie et les États-Unis se sont jusqu’ici opposés à toute avancée dans le processus de biosécurité ‘, a ajouté Arnaud Apoteker de Greenpeace France ‘ C’est l’illustration classique de la façon dont ces pays ont l’intention de se débarrasser de leurs récoltes ‘ à risque ‘ dans des pays qui ne se doutent de rien, en ne prenant aucune responsabilité vis à vis des conséquences ‘.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS