Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Les peintures antifouling polluent les mers
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les peintures antifouling polluent les mers

Les peintures antifouling appliqués sur la coque des grands bateaux empêchent que les mollusques, crustacés, coquillages et algues ne s’y fixent, néanmoins, ces peintures contiennent du tributylétain (TBT) que de nombreuses études scientifiques accusent de polluer les océans en se déposant dans les sédiments. De très faibles concentrations suffisent à contaminer la faune, y compris de nombreuses espèces de poissons prisées par l’industrie de la pêche. Selon le Dr G. Schwede, directeur du WWF-Allemagne, ‘D’importantes quantités de TBT ont été retrouvées dans des poissons commercialisés, hareng, sandre ou turbot, ce qui constitue un risque pour la santé humaine.’ Par son action sur le système endocrinien, il peut provoquer des perturbations du système immunitaire et de la reproduction de la faune.

Pour ces raisons, 2 décisions ont déjà été prises :

- en 1989, le recours aux antifoulings à base de TBT a été interdit dans les pays de l’Union européenne pour les bateaux de moins de 25 mètres de longueur naviguant en mer,

- en 1998, le Comité pour la protection de l’environnement marin de l’Organisation maritime internationale (OMI) a accepté le principe de l’interdiction volontaire des peintures à base de TBT dès 2003. Les dispositions légales nécessaires à son entrée en vigueur seront discutées du 6 au 10 mars prochain, à Londres.

Parallèlement à ces dispositions, le WWF a lancé le 2 mars 2000 à Brême (Allemagne) un projet destiné à tester sur les coques des gros navires des peintures antifouling non toxiques, exemptes de tributylétain (TBT). Des peintures sans biocide seront appliquées sur 25 navires, notamment des cargos, paquebots et bâtiments de recherche scientifique opérant dans des conditions normales de navigation en mer du Nord, Baltique, Méditerranée, et océan Atlantique.

Les antifoulings testés dans le cadre du projet du WWF reposent sur des procédés physiques: revêtement lisse (empêchant toute adhérence), ‘auto-polissage’ (dissolution progressive d’une substance non toxique qui décolle les organismes accrochés à la coque) ou peinture ‘imitant’ la peau du phoque. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un tapis très dense de minuscules fibres que les mouvements de l’eau agitent en permanence, créant un effet autonettoyant. Des études supplémentaires permettront de déterminer si les antifoulings sont vraiment nécessaires dans toutes les mers du globe.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 04 mars 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
62

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS