Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Les ours indésirables dans les Pyrénées centrales (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les ours indésirables dans les Pyrénées centrales (France)

Alors qu’il n’y a pas eu de nouvelles attaques sur les troupeaux pyrénéens, après le loup dans les Alpes c’est au tour de l’ours d’être classé indésirable dans les Pyrénées centrales par un député.

En effet le député-maire d’Ax les Thermes, Mr Bonrepaux, dans le rapport qu’il vient de rédiger pour le comité de Massif des Pyrénées, conclut à l’impossible cohabitation de l’ours et du pastoralisme, et préconise la capture des ours réintroduits, il y a quelques années, pour les renvoyer en Slovénie, leur pays d’origine !!

France Nature Environnement (FNE) n’accepte pas cette conclusion simpliste et rappelle que pendant des siècles, le pastoralisme pyrénéen a cohabité avec une population d’ours nettement plus importante qu’actuellement. En outre, les mesures de protection des troupeaux ont prouvé leur efficacité dans le Béarn voisin où, à l’initiative des associations de protection de la nature, une dynamique partenariale se met en place autour de l’ours, entre les éleveurs, les forestiers et les protecteurs. Ce partenariat permet de redynamiser des productions locales en harmonie avec le patrimoine naturel pyrénéen, dont l’ours est le symbole vivant. FNE regrette une nouvelle fois qu’un rapport sur un problème de faune d’intéret général soit confié à des élus locaux qui, de par leur situation, ne peuvent pas se détacher de l’intéret particulier d’un groupe socio-économique, qui constitue leur électorat principal.

Si le Comité de massif des Pyrénées adoptait ce rapport ce serait la porte ouverte à la disparition des ours pyrénéens. En outre, Mr Bonrepaux souhaite présenter son rapport au prochain conseil national de la montagne (au printemps), dont il est le président. Si ce conseil venait également à l’adopter, cela ne serait plus seulement l’ours qui serait indésirable, mais également tous les autres grands prédateurs montagnards (loups et lynx). L’élimination de ces espèces ne résoudrait en rien la crise du pastoralisme, et mettrait une fois de plus la France en porte à faux vis à vis de ses engagements internationaux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
14

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS