Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Le rapport d’enquête met en cause armateur et affréteurs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le rapport d’enquête met en cause armateur et affréteurs

Rendu public le vendredi 14 janvier 2000, le rapport d’enquête sur les causes du naufrage de l’Erika démontre clairement la responsabilité de l’armateur, mais aussi de l’affréteur Total, et de la société chargée de la vérification du navire. Toutefois, le rapport dédouane de toute responsabilité les autorités portuaires françaises ainsi que l’équipage (y compris le commandant), fait rarissime dans les catastrophes de ce type où il est courant de faire porter la responsabilité sur l’équipage, comme l’a démontré l’empressement des autorités envers le commandant de l’Erika…

Selon le rapport, la perte totale de l’Erika, dans l’état actuel des informations disponibles, est très probablement imputable à une défaillance de la structure du navire.

Bien que ‘Responsable mais pas coupable’ semble être aujourd’hui la ligne de défense de la société Total, le rapport mentionne clairement que si un dispositif d’inspection a bien été mis en oeuvre avant la prise en charge, les critères plus rigoureux qui étaient utilisés jusqu’à un passé récent pour les navires que les affréteurs possédaient en leur nom propre, n’ont pas été adopté pour l’inspection de l’Erika.

Si le rapport n’explique pas ce fait, il est vraisemblable que les affréteurs ont opté pour une inspection légère pour des raisons d’ordre économique. L’autre raison pourrait être que l’état de la structure du navire était connu, et que pour éviter sa mise à l’écart, l’on est préféré une visite légère, mais cela semble invraisemblable tant une telle attitude serait criminelle.

En outre, un certain nombre de propositions sont préconisées par le rapport pour améliorer la sécurité du transport maritime, comme une inspection structurelle, aux frais de l’armateur et chaque année, des navires citernes construits avant 1980. Il est précisé que cette inspection devrait être mise en place dès l’an 2000, et pourrait être menée par une commission dont 2 des membres seraient désignés par les autorités.

Toutefois pour l’association Ecolo, tant que nos civilisations feront transiter des millions de tonnes de pétrole sur les océans, des marées noires se produiront. Les sociétés occidentales ont fait le choix d’une consommation effrénée d’une ressource naturelle non-renouvelable et potentiellement polluante : le pétrole. C’est donc aussi leur responsabilité collective qui est à mettre en cause. Limiter les risques de marée noire et sauvegarder la nature passe donc nécessairement par une réduction de la consommation de pétrole. La société Total est-elle écologiquement correcte lorsqu’elle ne contribue pas à polluer l’océan et qu’elle ne fait que piller les ressources non-renouvelables de la planète ?

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 janvier 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS