Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Le poisson gobie à tâches noires indésirable au Québec
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le poisson gobie à tâches noires indésirable au Québec

Le 17 avril 1999, le secteur Faune et Parcs du gouvernement du Québec a annoncé les actions qu’il entend prendre pour identifier les risques d’une colonisation éventuelle des eaux québécoises par le gobie à taches noires. Ces mesures font suite à la confirmation de l’identification par l’Aquarium du Québec d’un gobie à taches noires (Neogobius melanostomus ) capturé, le 23 septembre 1997, par un pêcheur sur la rive Sud du Saint-Laurent à 9 km en aval du Pont de Québec.

Le gobie à taches noires peut nuire considérablement aux écosystèmes aquatiques de l’Amérique du Nord. D’après le communiqué, l’espèce peut se développer en grand nombre et survivre dans des eaux de mauvaise qualité. Le gobie à taches noires peut supplanter les poissons indigènes, en mangeant leurs oeufs et leurs jeunes, en s’appropriant les meilleurs habitats, en frayant plusieurs fois au cours de l’été. Actuellement aucune autre capture ne semble avoir été effectuée au Québec. Néanmoins, dans les semaines à venir des fiches signalétiques du gobie seront distribuées aux pêcheurs des régions concernées, de même elles seront rendues disponibles aux visiteurs de l’Aquarium du Québec.

Le pêcheur qui pense avoir capturé un gobie à taches noires doit l’apporter (congelé) pour identification à un des bureaux régionaux du Ministère. Les nouveaux sites de présence de cette espèces pourront ainsi être localisés.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
157

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS