Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » La Suisse veille sur ses castors
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La Suisse veille sur ses castors

Si on dénombre de 400 à 500 castors actuellement en Suisse, cet effectif est officiellement considéré comme insuffisant pour garantir l’avenir de l’espèce à long terme. Pour cette raison, l’OFEFP (Office fédéral de l’environnement) entend promouvoir le maintien de cet animal protégé, au niveau de chaque canton.

Ainsi, dorénavant, les besoins du rongeur devront être pris en considération lors de l’établissement de mesures contre les crues et la construction de centrales électriques. Les cantons devront également protéger et mettre en réseau les habitats du castor (zones alluviales, bords des lacs et cours d’eau) pour faciliter les échanges entre les diffrérentes populations.

En outre, le programme fixe également des critères pour prévenir et indemniser les dégâts dus à l’animal. Bien que ces déprédations soient plutôt insignifiantes (maximum 10 000 frs par an), elles peuvent localement fortement toucher certains propriétaires. Néanmoins, si les mesures de prévention mise en œuvre ne suffisent pas, les castors incriminés pourront être transférés dans un autre endroit, voire, en cas d’impossibilité, abattus.

Avec ce plan, l’objectif est que l’espèce se développe naturellement, sans intervention humaine (les repeuplements devant rester des exceptions selon l’OFEFP).

Rappelons que le castor constitue une espèce représentative du bon état écologique du milieu aquatique. En aménageant de façon importante son habitat par la construction de canaux, de digues et l’abattage d’arbres, il favorise de nombreuses autres espèces animales et végétales.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS