Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » La recrudescence du braconnage menace l’avenir du rhinocéros asiatique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La recrudescence du braconnage menace l’avenir du rhinocéros asiatique

Un nouveau rapport du WWF indique que les 3 espèces de rhinocéros asiatique – le rhinocéros de l’Inde, de Java et de Sumatra – ne représentent guère plus de 2900 spécimens au total. Or, 86 de ces animaux ont été tués par balles, électrocution, empoisonnement ou dans des pièges au cours des 4 dernières années, principalement en Inde et au Népal. Par ailleurs, Elizabeth Kemf, co-auteur du rapport, déclare que ‘Au Népal, 15 rhinocéros ont été récemment tués en l’espace de quelques mois, ce qui montre bien que nous n’avons aucun répit dans notre lutte pour préserver durablement cet animal. Seules des mesures permettant à la fois de réduire la continuelle demande en produits de la médecine traditionnelle asiatique et de restaurer un habitat de plus en plus fragmenté permettront de sauver de l’extinction le rhinocéros d’Asie’.

Selon l’étude du WWF, les 3 espèces de rhinocéros asiatique sont également sous l’intense pression des activités agricoles et forestières, qui se traduisent par des déboisements massifs, la colonisation des zones naturelles par des paysans en quête de terre, ainsi que l’établissement de vastes plantations commerciales. Outre la perte et le morcellement d’habitat pour le rhinocéros, ces activités facilitent l’accès des braconniers aux pachydermes.

Bien que la protection des rhinocéros semble avoir permis de prévenir tout acte de braconnage sur le rhinocéros de Java, rien n’est acquis, car la taille extrêmement réduite de ses populations (8 individus au Vietnam et 60 maximum en Indonésie) signifie que l’espèce peut être rapidement éliminée par une épidémie, des catastrophes naturelles ou une reprise du braconnage. Les quelques 300 rhinocéros de Sumatra qui vivent en Indonésie et en Malaisie sont quant à eux encore la cible des braconniers, de même que les 2400 rhinocéros unicornes de l’Inde et du Népal.

Tout n’est cependant pas négatif, avec notamment quelques succès majeurs. Ainsi, au début du siècle dernier, il ne restait guère que 12 rhinocéros de l’Inde à Kaziranga, au nord-est du sous-continent indien. Or après la création du Parc national de Kaziranga en 1908, cette population n’a fait que croître pour s’établir à 1500 individus aujourd’hui. De même, en 1968, il ne restait plus qu’une centaine de rhinocéros dans la vallée de Chitwan, au Népal, où un parc national a vu le jour 5 ans plus tard. L’application des lois de protection et les efforts de conservation ont permis d’enrayer le braconnage, au point que plus de 600 rhinocéros vivent désormais dans le parc.

Suite au lancement de son programme d’action pour l’éléphant et le rhinocéros d’Asie (AREAS) en 1998, le WWF intervient dans des domaines très variés : recherche biologique, surveillance du commerce, développement des communautés locales, analyses socio-économiques, campagnes d’information au public, discussions avec des praticiens recourant à la médecine traditionnelle… Enfin, avec le but de relier entre elles les zones protégées, le programme cherche à étendre les espaces vitaux indispensables au maintien des espèces menacées et au brassage génétique.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS