Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » La première vache folle américaine fait trembler les USA
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La première vache folle américaine fait trembler les USA

C’est le jour de Noël que le premier cas confirmé de vache folle a été officiellement reconnu par les Etats-Unis. Faisant partie d’un troupeau de 4000 têtes, la vache de race Holstein avait été repérée le 9 décembre dans une exploitation laitière de l’Etat de Washington. Alors que les tests de l’Agence des laboratoires vétérinaires de Weybridge, en Angleterre, ont confirmé que l’animal était atteint d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, dite maladie de la vache folle), les autorités américaines ont placé en quarantaine les 4000 bovins de la ferme.

Actuellement les autorités tentent de reconstituer l’historique de l’animal, arrivé dans l’exploitation à 2,5 ans en 2001. Si les autorités sanitaires excluent les farines animales en faisant valoir leur interdiction pour la filière bovine depuis 1997, toutefois, les poulets, cochons ou chevaux continuent à ingurgiter des farines animales. Aussi, il semble impossible de ne pas prendre en compte une contamination de l’alimentation de cette vache par suite d’erreurs ou de fraudes.

Ce premier cas de vache folle aux USA fait suite à la première constatation d’une vache folle sur le continent nord-américain en mai 2003, au Canada. Isolé ou pas, ce premier cas, au sein des USA, risque de malmener une industrie bovine très puissante, dans un pays ou chaque consommateur avale en moyenne 30 kg de boeuf par an, et où l’aspect sanitaire est élevé au rang de dieu. Sur le marché intérieur, les premiers signes sont essentiellement économiques avec un cours du boeuf en chute libre. A l’extérieur, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, la Malaisie, Taïwan, Hong Kong, l’Australie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, la Chine, le Mexique, la Russie, l’Afrique du Sud, la Turquie, la Jordanie et le Brésil ont d’ores et déjà suspendu leurs importations de boeuf provenant des Etats-Unis. L’Europe de son côté n’a pas encore pris de décision, sachant que les importations de viande bovine issues des USA sont quasi confidentielles de part leur faible volume et que, de toute façon, plusieurs pays européens sont bien au-dessus d’un seul cas d’ESB. Rappelons que pour la seule année 2003, l’Irlande en a compté 155, l’Espagne 154, le Portugal 110, la France 95, l’Allemagne 51, … tandis que pour la Grande-Bretagne, habituellement leader de ce triste palmarès, les chiffres sont indisponibles.

Au niveau santé, l’ESB, encéphalopathie spongiforme bovine a une durée d’incubation de 5 ans. L’ESB comme sa variante humaine sont des maladies mortelles, pour lesquelles il n’existe pas de vaccin ou traitement curatif.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS