Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » La marée noire de l’Erika déplacée en Brière (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La marée noire de l’Erika déplacée en Brière (France)

Provenant du naufrage du pétrolier Erika, 26.000 tonnes de rochers souillés sont en cours de stockage dans la carrière de la Clarté, exploitée par l’entreprise Charier, à Herbignac (Bretagne). Un ensemble de fosses en cours d’aménagement, est sensé retenir et décanter le flux d’hydrocarbures provenant du lessivage de la roche par la pluie, lesquelles seront rejetées, après traitement, dans le milieu naturel. Les rochers, eux, devraient être concassés d’ici quelques mois pour servir de fondement à des aires de stockage sur les terrains appartenant à l’exploitant.

Après la réalisation, un contrôle semestriel de la teneur en hydrocarbures des eaux souterraines sera effectué, le fioul de l’Erika étant composé de plus de 50% d’hydrocarbures persistants et cancérigènes.

Comme le note le Collectif citoyen anti marées noires de Saint-Nazaire et du littoral et l’association Robin des Bois, on peut s’étonner que ces déchets n’aient pas été, comme les autres, acheminés vers le centre de regroupement et de traitement du groupe Total, à Donges. En outre, les 2 organismes de protection de l’environnement réclament l’extension de la Commission Locale d’information et de Surveillance sur le traitement des déchets de l’Erika à cette annexe que constitue désormais la carrière dans le parc régional de la Brière.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS