Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Homme, nature et pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Expositions des enfants aux substances toxiques
  4. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Homme, nature et pesticides

Hubert Reeves présidait la conférence de presse ‘Homme, nature et pesticides’

Troisième marché mondial, après les USA et le Japon, la France représente pour les pesticides, pudiquement rebaptisé ‘phytosanitaires’, un marché de plus de 100 000 T par an. De plus, la législation française fort complaisante pour les fabricants, est jusqu’à 5 fois moins stricte, concernant la toxicité de certains produits, que celle de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

La LFDA, le ROC et Univers-nature, co-auteurs du dossier de synthèse ‘Homme, nature et pesticides’ présenté le 20 septembre, ont également rappeler l’aberration française qui place le seul Ministère de l’agriculture en décideur sur ce dossier, à l’exclusion des Ministères de la santé et de l’écologie, alors que l’impact sur l’environnement et la santé publique est de plus en plus mis en évidence. En effet, si les études et les victimes des pesticides sont de plus en plus fréquentes, elles sont rarement rendues publiques. Autre aberration, les recherches sur la toxicité des produits ne portent que sur une seule substance isolée, alors que nous sommes exposés à un cocktail de substances en permanence.

Depuis plus d’un quart de siècle, l’utilisation massive de pesticides à conduit à une contamination généralisée de la planète. A l’image du grand nord canadien, même des endroits vierges de toutes contaminations directes sont atteints.

Une étude sur la contamination de la ressource en eau en France, a révélée que 94% des cours d’eau étudiés sont contaminés par les pesticides, tandis que 75% des eaux souterraines sont touchées. Plusieurs Agences de l’eau font le même constat, quelques-unes informant leurs clients que l’eau distribuée n’est pas conforme à la norme de potabilité. Certaines eaux en bouteilles comportent également des pesticides…

Les eaux de pluies, le brouillard… sont contaminés, en effet, lors de l’épandage des pesticides, selon les conditions de 30 à 75% des produits sont dispersés. Présent dans l’atmosphère, ils peuvent revenir via les intempéries… et/ou être véhiculés sur des milliers de kilomètres par les flux atmosphériques.

Au sein des habitations, les pesticides sont également présents : en Amérique du Nord ont a pu recenser jusqu’à 18 pesticides par habitation. Certains produits de traitement des bois ou tissus, insecticides, antiparasitaires… imprègnent murs, rideaux, coussins, moquettes et poussières, exposant les enfants à des doses souvent supérieures à celles des adultes.

De part cette omniprésence dans l’environnement, les effets sur les organismes vivants sont très importants. La contamination peut intervenir par la consommation d’eau et/ou d’aliment (une simple pomme peut recevoir jusqu’à quarante traitements), par l’inhalation ou une exposition directe aux particules d’eau contaminées…

Une étude américaine a démontré que l’atrazine, un herbicide, démasculinise les têtards et les transforme en hermaphrodites. Les grenouilles mâles arrivant à maturité sexuelle présentent un taux de testostérone inférieur à celui des grenouilles femelles normales. Une diminution de la fertilité est notée pour des mammifères comme les pumas… Le Gaucho, un insecticide, fait des ravages dans les rangs des abeilles, C. Poirot, un apiculteur de Vendée, déclare ‘De 50 kg de miel par ruche (en 1995, ndlr), la moyenne est tombée à moins de 10 kg. C’est invivable’.

La Mutualité Sociale Agricole analyse les cas déclarés par la médecine du travail. 13% des agriculteurs indiquent avoir été hospitalisés après une utilisation de pesticides et 27% d’entre eux ont dû avoir un arrêt de travail.

La loi du silence pèse lourd sur ce dossier; pour de la conférence de presse présentant le dossier, tous les médecins français spécialistes contactés ayant refusé de s’exprimer publiquement, c’est la Présidente d’une association de victimes et d’alternatives aux pesticides qui a fait le déplacement du Canada, pour montrer, à partir de cas concrets, l’impact des pesticides sur la santé humaine. E. Smeesters a ainsi exposé plusieurs cas dont :

- Bernard, tombé malade après que des pesticides aient été appliqués dans son bureau. Souffrant de façon chronique de brûlures à la gorge et à la poitrine, saignements de nez, étourdissements, pertes de mémoire, problèmes de concentration, etc., il a dû quitter son emploi;

- la famille de Michel qui, depuis la pulvérisation de pesticides par ses voisins, a été atteinte de grave problème de santé. Sa femme, la plus atteinte, est tombée gravement malade du jour au lendemain : fatigue intense, douleurs abdominales, difficultés à respirer, sang dans les urines… et souffre d’une hypersensibilité qui l’oblige à ce confiner en permanence, dans un milieu quasiment stérile.

Pour finir, la LFDA, le ROC et Univers-nature dénoncent la fausse solution que constitue les OGM (organismes génétiquement modifiés) présentés par les fabricants comme une solution à la sur-utilisation de pesticides. Pour mémoire, les plantes transgéniques sont programmées pour sécréter elles-même des insecticides et/ou concentrer des herbicides. Aussi, les 3 organismes rappellent que les consommateurs ont dans leur assiette, sans véritable traçabilité sauf pour le label agriculture bio, des animaux d’élevage, souvent nourris avec du soja et/ou du maïs transgénique. Le docteur L. Le Goff, Pilote de la mission biotechnologie de FNE, rappelle que lors du colloque international « OGM et Santé Publique » en décembre 2001, il a été reconnu que cette grave carence de traçabilité rend impossible l’évaluation de l’impact sanitaire sur les consommateurs.

En outre, de nombreuses études mettent en avant, pour certaines variétés d’OGM cultivés à grande échelle, des effets opposés à ceux recherchés, comme une utilisation moyenne d’herbicide plus élevée, des rendements inférieurs…

En conclusion, les auteurs souhaitent la mise en place rapide d’un plan ambitieux de réduction des pesticides et la promotion de l’agriculture biologique, seul mode agricole apportant actuellement une garantie de produits indemne de pesticides.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 septembre 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS