Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Gorilles de montagne, des raisons d’espérer…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Gorilles de montagne, des raisons d’espérer…

Il y a un siècle, le gorille de montagne était découvert. Malgré les guerres, le braconnage, la maladie et la réduction draconienne de leur habitat, les gorilles de montagne sont toujours là, et depuis peu, il est devenu possible d’être raisonnablement optimiste sur leur avenir puisqu’ils se développent lentement.

Sérieusement menacé d’extinction, on pouvait craindre l’extinction rapide de l’espèce. Toutefois, un ensemble de mesures et d’actions lui permettent, actuellement, de bénéficier d’une relative tranquilitté favorable à son développement, et sa population est passée de 620 individus en 1989 à environ 674 aujourd’hui.

La moitié de ces gorilles est abritée dans le parc national de la forêt de Bwindi en Ouganda tandis que l’autre moitié est répartie dans 3 autres parc nationaux (Ouganda, Rwanda et République démocratique du Congo) sans possibilité de communication entre les différentes populations.

Le braconnage, qui a été une des principales menaces pour l’espèce a très fortement diminué, principalement grâce à la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) qui a réussi à ‘casser’ le commerce du gorille, révèle J.P D’Huart spécialiste de l’espèce.


Ci-contre, gorille de montagne, avec sa famille dans le parc national de Virunga de la république démocratique du Congo.

48700 © WWF-Canon / Martin HARVEY

Actuellement, le principal risque pour le gorille de montagne est lié à la perte de son habitat. Plus de 100.000 personnes vivent dans les zones retranchées qui constituent son territoire. Leur besoin en terre de culture a réduit la forêt à des îlots virtuels au milieu de colonisations humaines. Toutefois, en 1991, le WWF, Fauna & Flora International (FFI) et l’African Wildlife Foundation (AWF) ont créé le Programme international de protection des gorilles (PIPG). Ainsi, en 10 ans des progrès notables ont été enregistrés. L’écotourisme apparaît comme une des clés du succès. En quelques années, plus de 10.000 touristes ont pu observer les gorilles. Le PIPG aide à promouvoir l’écotourisme d’observation des gorilles de montagne et veille à ce que les communautés locales bénéficient directement des revenus du tourisme et soient dès lors davantage impliquées dans la protection de l’espèce.

"Les solutions locales, nationales et régionales doivent tenir compte des besoins des communautés et des retombées potentielles si nous voulons assurer la pérennité de cette espèce." estime le Dr S. Lieberman, du WWF.

‘Les solutions locales, nationales et régionales doivent tenir compte des besoins des communautés et des retombées potentielles si nous voulons assurer la pérennité de cette espèce.’ estime le Dr S. Lieberman, du WWF.

L’organisation écologique qui finance en partie le PIPG pour 400.000 dollars par an, devrait lancer d’ici la fin de l’année un programme à l’échelle africaine d’actions de conservation supplémentaires pour assurer un avenir aux gorilles, chimpanzés et chimpanzés nains.

Jeune gorille de montagne

51143 © WWF-Canon / Martin HARVEY

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 octobre 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS