Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Fin du pompage et début de l’opération  »retours vers l’envoyeur » des effluents radioactifs de Greenpeace (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Fin du pompage et début de l’opération  »retours vers l’envoyeur » des effluents radioactifs de Greenpeace (France)

Lundi matin, Greenpeace a entamé une opération de transfert d’effluents liquides radioactifs, pompés à l’extrémité de la conduite de rejets de l’usine de retraitement de La Hague, depuis son bateau le Strakur, vers une citerne en acier de 1000 litres. L’association a ensuite procédé sur le port de Dielette (Normandie) au chargement de la citerne sur un camion. Toutes les opérations conduites ont respecté les règles strictes de radioprotection qui s’imposaient pour de telles matières radioactives.

Peu avant midi, le camion a été bloqué par les gendarmes. La direction de sûreté des installations nucléaires a fait effectuer des mesures à l’extérieur de la cuve, confirmant la présence de matières radioactives sans pouvoir toutefois en préciser la quantité. Les autorités françaises ont procédé le 1er juin au matin, à l’acheminement par camion vers la Cogema, de la cuve d’effluents radioactifs. Greenpeace a dénoncé cet acheminement de la cargaison vers l’usine de retraitement de la Cogema, laquelle se contentera de rejeter à nouveau dans l’environnement ces déchets radioactifs.

Durant cette période, le bateau de l’organisation écologiste, s’est dirigé vers les Pays bas afin de poursuivre l’opération ‘ retours vers l’envoyeur ‘ avec les 9.000 litres restants.

‘ Notre action met parfaitement en lumière l’hypocrisie qui règne autour de ces effluents radioactifs qui, concentrés au fond de la mer se trouvent être dans la légalité, et une fois remontés à la surface deviennent intransportables en tant que déchets radioactifs ‘ a déclaré Jean-Luc Thierry, responsable des questions nucléaires à Greenpeace France.  » Bien que les autorités aient relevé le danger de ces matières radioactives, leur attitude fait montre d’une totale incohérence vis à vis des déchets qui auraient du être acheminés vers un site de stockage approprié  » a déclaré Jean-Luc Thierry, responsable des questions nucléaires à Greenpeace France. ‘ Cette incohérence apparaît d’autant plus surprenante que le gouvernement s’était engagé à promouvoir une enquête publique en vue de la réduction des autorisations de rejets de l’usine Cogema de La Hague et avait pris des engagements lors des négociations d’OSPAR 98 pour une réduction significative des rejets à partir de l’an 2000. Où est la transparence nucléaire promise par le gouvernement ?  »

L’action ‘ retour à l’envoyeur ‘ d’aujourd’hui est la première d’une série destinée aux gouvernements des pays clients de la Cogema. L’usine de La Hague procède à l’extraction de plutonium à partir de combustibles nucléaires usagés envoyés par la Belgique, l’Allemagne, le Japon, les Pays bas et la Suisse.

Source : Greenpeace France et Police nationale

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS