Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Explosion d’une usine à Toulouse (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Explosion d’une usine à Toulouse (France)

Le 21 septembre, une usine spécialisée dans la fabrication d’engrais à Toulouse et située dans le périmètre urbain de la ville, a explosée en causant la mort de plus d’une vingtaine de personnes et en blessant des centaines d’autres. L’explosion, apparemment d’origine accidentelle selon la direction d’ATOFINA, la branche chimique du groupe TOTAL-FINA-ELF, a semé la désolation à plusieurs kilomètres à la ronde avec des habitations, magasins et usines effondrées ainsi que des milliers d’habitants confinés chez eux par crainte de pollution.

Implantée en 1924, cette usine, comme 2 de ses voisines, la SNPE (poudres et explosifs) et Tolochimie, était classée en zone SEVESO* depuis 1982 (directive européenne imposant aux industriels d’évaluer les risques de leurs installations et de les réduire par des mesures techniques et organisationnelles).

Dans l’usine, des engrais de type ammonitrates étaient préparés à partir d’acide nitrique issu d’ammoniac. Il s’agit d’un processus de fabrication relativement classique mais qui implique la présence de grandes quantités de substances ou préparations dangereuses. Ainsi, il y avait sur le site jusqu’à 6300 t d’ammoniac liquéfié, 100 t de chlore liquéfié, 1500 t de comburants, 6000 t de nitrate d’ammonium solide, 30.000 t d’engrais solides, 2500 t de méthanol en particulier.

Dès l’explosion, de nombreuses voies se sont élevées pour dénoncer l’aberration d’une telle “poudrière” à proximité de lieux de vie importants (écoles, commerces, habitations, etc). Si à l’origine de son implantation l’entreprise était en rase campagne, elle a été rattrapée par l’urbanisation de la ville. Qui faut-il alors blâmer pour l’inconscience d’une telle proximité : les dirigeants de l’entreprise ou les responsables politiques locaux qui ont laissé s’installer à proximité, depuis des années, habitations, commerces et autres ???

Compte tenu des produits qui semblent être prèsent dans ce sinistre, les risques pour les populations et l’environnement ont initialement été liés à l’explosion puis à l’intoxication par inhalation de différents polluants. Cependant, de fortes doses n’ayant pas été relevées, la préfecture a levé rapidement les mesures de confinement de la population. Autre risque, mais moins immédiat, dans les jours qui viennent les ressources en eau potable risquent d’être atteintes. En effet, si la nappe phréatique semble hors de danger, la proximité de la Garonne qui sert de source d’approvisionnement pourrait à terme mener à des difficultés d’approvisionnement en eau potable.

* Datant de 1982, la directive SEVESO a été mise à jour en décembre 1996 au niveau européen (SEVESO II), mais sa transposition en France n’a été effective qu’en 2000. Cette nouvelle directive étend et reprend les exigences de la directive de 1982 en renforçant les dispositions relatives à la prévention des accidents et concerne les établissements où sont présentes des substances dangereuses. La directive impose aux établissements concernés de fournir aux autorités un inventaire des substances dangereuses. Le total des établissements visés par SEVESO 2 s’élève à 1250 environ.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2001 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS