Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » En direct des plages espagnoles
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






En direct des plages espagnoles

Comme à l’accoutumée, les bénévoles ont été plus rapide que l’administration à se mobiliser pour aller nettoyer les plages victimes du pétrole Prestige (125 tonnes s’échappe quotidiennement des cuves du navire, par 3500 m de profondeur).

Parmi ces bénévoles, 13 membres des associations Mille-Traces et Frapna (Drôme et Isère) partis de Rhône-Alpes le 1er décembre pour les plages de Galice, permettent de faire un premier bilan.

Accueillis par l’association SEO/Birdlife, qui gère sur place deux petits centres d’accueil pour animaux blessés et un centre de soin, leur mission consistait à récupérer un maximum d’animaux mazoutés encore vivants. Toutefois, selon les bénévoles, la collaboration a été difficile tant par la difficulté à communiquer que par le manque de moyens financiers, humains et matériels sur place.

Après une semaine à parcourir 10 sites, le résultat est désolant. Ainsi, selon l’association Mille traces ‘La plus grand partie des animaux trouvés étaient morts : grands dauphins, tortues caouanne, loutres d’eau douce, mais aussi des oiseaux terrestres (verdiers, martins pêcheurs, hérons), et même une vipère ! Une large majorité étaient des oiseaux marins : pingouins torda, guillemots, fous de Bassan, cormorans, goélands… On ne peut que s’alarmer devant le désastre sur des espèces sensibles menacées de disparition comme le Puffin des Baléares ou le Mergule nain… Le travail des bénévoles est rendu encore plus éprouvant que pour l’Erika par l’odeur agressive dégagée par les plaques de mazout qui oblige à porter un masque, et par les chiens divagants qui font des festins d’animaux à moitiés mazoutés.’

Enfin, comme toujours, dans ce genre de catastrophe, aucune information n’est disponible sur l’étendue des dégâts qui touche les fonds sous-marins.

Bénévoles avant le nettoyage avec les cannes filets


Plage mazoutée


Victimes…


Images © Mille Traces

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS