Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Du poisson transgénique au menu de l’Office Européen des Brevets
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Du poisson transgénique au menu de l’Office Européen des Brevets

D’après des informations de Greenpeace, l’office européen des brevets (OEB) vient d’accorder, pour la première fois, un brevet sur un poisson génétiquement modifié.

Ainsi, la compagnie canadienne Seabright s’est vue octroyer un brevet sur un saumon atlantique et d’autres espèces de poisson dans lequel un gène de croissance a été inséré. Le brevet mentionnerait que des expérimentations ont abouti à des poissons jusqu’à huit fois plus gros que des saumons normaux.

Alors que les brevets sur des variétés animales sont interdits par la Convention européenne des brevets, ceux-ci peuvent être accordés dans le cadre de la directive européenne 98/44 sur ‘la protection des inventions biotechnologiques’. Pour Eric Gall, chargé de campagne OGM à Greenpeace France, ‘Cette Directive permet tous les abus. Les brevets sur le vivant sont une incitation à mettre l’environnement en danger et à mener des expériences à l’intérêt douteux comme le montre le cas de ces poissons transgéniques. L’Europe doit exclure du champ des brevets les êtres vivants ainsi que les gènes’.

Seabright est liée à la société A/F Proteins qui a déjà effectué, au premier semestre 2001, une demande de commercialisation auprès de la Food and Drug Agency américaine pour un saumon transgénique. Cette compagnie prétend disposer de 15 millions d’œufs de saumons transgéniques prêts à être commercialisés si l’autorisation est accordée.

Néanmoins, outre les éventuels risques sanitaires liés à la consommation de poissons transgéniques (à ce jour aucune étude n’a encore été publiée à ce sujet) la pollution génétique des espèces naturelles concernées est un risque indéniable. Les fuites sont fréquentes dans les élevages, ainsi au cours des 10 dernières années, selon Greenpeace, c’est plus d’un demi-million de poissons qui se seraient échappés d’installations aux Etats-Unis et au Canada.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 septembre 2001 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS