Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Développement durable, les poissons aussi…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Développement durable, les poissons aussi…

La pêche illicite de la légine, non réglementée et non déclarée, est une menace importante pour l’espèce et pose un risque de capture accidentelle souvent mortelle pour les populations d’oiseaux de mer. Durant les 4 dernières années, on estime que seulement la moitié des 240 000 tonnes de légines capturées, l’a été légalement, plaçant le poisson dans une situation de surpêche.

Or, la légine australe est une espèce de poisson particulièrement vulnérable à la surexploitation étant donné sa maturité sexuelle tardive et son faible taux de fécondité. Les principales populations se trouvent dans les eaux australes et sur les plateaux continentaux des océans Atlantique et Indien.

Aussi, lors de la 12ème réunion de la CITES en novembre, l’Australie proposera aux 160 membres d’inscrire à l’annexe II, les légines australe et antarctique, afin d’avoir un contrôle plus efficace de leur commerce et donc un meilleur suivi des pêches. Toutefois, 90% des prises étant exportées essentiellement vers le Japon, les USA, l’Union Européenne (UE) et le Canada (par ordre décroissant) l’accord ne pourra être obtenu sans le soutien d’un de ces acteurs économiques.

A ce titre, le WWF s’étonne que l’UE n’ait pas encore exprimé son soutien à la proposition australienne, alors que dans le cadre de la réforme de sa politique de pêche, la ratification de Kyoto et lors du Sommet de Johannesburg, elle a montré un réel engagement en faveur de solutions permettant un développement durable.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS