Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Des complications juridiques pour le maïs génétiquement modifié en Europe
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des complications juridiques pour le maïs génétiquement modifié en Europe

L’autorisation donnée, en juin 96, au maïs génétiquement modifié de la société Novartis, avait fait l’objet d’une procédure qui, pour être officielle, n’en était pas moins absurde : lors du Conseil Européen des Ministres, un seul Etat membre – la France – s’était prononcé en faveur de la proposition et tous les autres s’y étaient opposés ou s’étaient abstenus. Cependant, comme la dite procédure impose un vote unanime pour rejeter la proposition d’autorisation, le maïs a été formellement autorisé. A noter qu’une procédure aussi peu démocratique ne sera plus possible avec la révision de la directive concernée, qui devrait être adoptée par le Parlement Européen le mois prochain.

Depuis cette date, le front anti-OGM n’a fait que grandir et la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) saisie suite à un recours en annulation déposé, entre autres, par Greenpeace au printemps 1998, vient de rendre ses conclusions.

Ainsi, en matière d’autorisation des organismes génétiquement modifiés, c’est la Commission Européenne qui est le décideur final. En outre, si la phase nationale de la procédure ayant conduit à l’autorisation communautaire est entachée d’irrégularité, le Conseil d’Etat peut alors poser la question de la légitimité de la décision européenne.

Ce dernier point est très important, car dans sa décision de septembre 1998, puis dans son jugement de décembre 1998, le Conseil d’Etat mentionnait que le principe de précaution n’avait pas été respecté lors de l’émission par le gouvernement français d’un avis favorable, ensuite transmis à Bruxelles.

Aussi selon Bruno Rebelle de greenpeace, ‘ La logique voudrait que maintenant le Conseil d’Etat poursuive la gestion de ce dossier en revenant vers la CJCE pour demander cette fois que la procédure d’autorisation (du maïs Novartis, ndlr) au niveau européen face l’objet d’un réexamen en vue de son annulation ‘.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS