Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Des agriculteurs disent non aux OGM (organismes génétiquement modifiés)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des agriculteurs disent non aux OGM (organismes génétiquement modifiés)

Dans le cadre des négociations de Montréal pour établir un protocole sur la biosécurité, Greenpeace et le Réseau du Tiers-Monde ont invité des représentants du monde agricole à s’exprimer sur la menace que représente l’industrie du génie génétique sur leur activité.

Les fermiers du Brésil, du Mexique et de la France doivent assumer des coûts supplémentaires afin de satisfaire la demande des consommateurs qui refusent de consommer des OGM. En effet, la demande de label “sans OGM” entraîne des coûts en tests, étiquetage et transports, afin de garantir des produits sans OGM. Pour certains agriculteurs présents à Montréal, ces surcoûts devraient être pris en charge par les responsables de la situation, c’est à dire les industries de la biotechnologie.

En outre, dans les pays industrialisés, où la production biologique est le secteur alimentaire qui connaît la plus forte croissance, les agriculteurs biologiques doivent faire face à de nouvelles menaces avec les cultures d’OGM. A ce titre, S. Gilman, agriculteur biologique aux USA remarque : “Quand du pollen génétiquement modifié provenant d’un champ voisin, contamine une culture biologique, le fermier risque de perdre son statut biologique qu’il aura mis des années à obtenir”.

Pour le colza, au Canada la situation devient de plus en plus difficile pour les agriculteurs utilisant des semences conventionnelles. En effet, avec environ 60 % de colza transgénique, la séparation des 2 types de production est impossible à réaliser (contamination en champs ou lors du transport) et dévalorise de ce fait la production conventionnelle.

Pour Greenpeace et le réseau Tiers-Monde, les propos des agriculteurs illustrent la nécessité de doter le protocole de biosécurité de règles permettant aux pays de décider par eux-même, s’ils souhaitent importer ou non des OGM. De plus, dans des lieux de diversité biologique (comme le Mexique et ses milliers de variétés de maïs), l’usage des OGM doit être interdite.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 janvier 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
14

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS