Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » De plus en plus d’animaux non-étourdis dans les abattoirs du sud-est de la France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






De plus en plus d’animaux non-étourdis dans les abattoirs du sud-est de la France

L’abattage rituel pratiqué dans plusieurs abattoirs, en France, ne comporte pas d’étourdissement des animaux avant la saignée.

Bien qu’obligatoire, l’absence d’étourdissement préalable est tolérée pour des raisons religieuses (juives et musulmanes). Hors du cadre religieux, les abattages sans étourdissement sont contraires à la réglementation et sont passibles des peines prévues par le code pénal. Mais, selon 3 organisations (Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, Fondation Ligue Française des Droits de l’Animal, SPA) l’abattage hallal tend à être pratiqué systématiquement sur tous les animaux destinés à la restauration collective et probablement à la grande distribution notamment dans le sud-est de la France.

Partant de ce constat, rappelons l’avis émis en 2002 par l’Institut suisse de droit comparé, sur les modes d’abattages des animaux destinés aux communautés juives et musulmanes :

- le droit juif a 2 sources : la Bible et le Talmud. Les autorités religieuses juives partent de ces deux sources pour déduire les normes qui s’appliquent aux situations concrètes. Aucune de ces sources ne contient une interdiction de l’étourdissement de l’animal avant de l’abattre;

- le droit musulman a 2 sources : le Coran et la Sunnah de Mahomet. Ni le Coran, ni la Sunnah ne contiennent une interdiction de l’étourdissement de l’animal avant de l’abattre.

Ceci s’explique par le fait que l’étourdissement est un procédé tardif lié à l’évolution des mœurs, notamment en ce qui concerne le respect dû à l’animal et au souci de ne pas lui causer une souffrance inutile. Or, les autorités religieuses souhaitent la levée de l’interdiction car :

- la consommation de sang est interdite. Or ceci ne peut être invoqué pour interdire l’étourdissement des animaux, du fait que cette pratique n’empêche pas que l’animal soit vidé de son sang;

- la consommation de la viande d’un animal mort ou blessé est interdite aux juifs, pour les musulmans seul la consommation d’un animal mort est interdite. Toutefois, il est possible d’étourdir l’animal sans provoquer sa mort ou le blesser;

- la souffrance de l’animal doit être réduite au maximum. Si l’on excepte l’opinion des rabbins opposés à l’étourdissement des animaux, il est généralement admis que l’étourdissement de l’animal avant la saignée réduit sa souffrance.

Ainsi, au regard de cet avis, interdire l’abattage sans étourdissement préalable ne violerait pas les normes religieuses juives ou musulmanes si le procédé utilisé ne provoque ni une blessure ou la mort de l’animal avant d’être saigné. A ce sujet, l’exemple de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie est édifiant. Ces 2 pays pratiquent depuis des années l’étourdissement des animaux en recourant à l’électronarcose, ce qui ne les empêchent pas d’exporter de la viande halal pour les pays musulmans avoisinants.

Par ailleurs, sur le principe de la liberté d’opinion, si ce type de pratique devait se généraliser, il serait alors nécessaire de modifier la législation existante et de rendre obligatoire, pour toute viande commercialisée, une mention indiquant le mode d’abattage de l’animal (avec ou sans étourdissement), afin de respecter les convictions de ceux qui refusent de manger de la viande abattue sans étourdissement préalable.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
87

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS