Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » DDT et lutte contre les maladies tropicales
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  2. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. L’argent colloïdal
  5. Fruits et légumes : gare aux pesticides !


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






DDT et lutte contre les maladies tropicales

Un rapport publié le 7 septembre 1999 par le WWF montre que plusieurs méthodes novatrices de lutte contre la malaria et d’autres maladies tropicales s’avèrent aussi efficaces que le DDT.

Ces alternatives au pesticide ont fait l’objet d’études menées en Inde, Philippines, Amérique du sud, Mexique et Afrique. Les méthodes en question incluent des moustiquaires déjà imprégnées de pesticides (ce qui réduit la diffusion de ces derniers dans l’environnement) ; des appâts qui attirent à l’odeur et détruisent les insectes vecteurs de maladies ; l’utilisation de pesticides moins nocifs en rotation (ce qui permet d’éviter le développement d’une résistance) ; l’élimination des lieux de ponte des moustiques et l’introduction de prédateurs ainsi que d’insectes stériles. Les résultats des études montrent que de telles alternatives ont permis de protéger 34 millions de personnes en Afrique de l’ouest contre la malaria et l’onchocercose (ou cécité des rivières) ; dans certains villages tanzaniens, la malaria a reculé de 50 pour cent, tout comme aux Philippines où les coûts de la lutte contre cette terrible maladie ont pu être abaissés de 40 %.

Le WWF plaide pour l’abandon du DDT, assorti d’un engagement ferme des pays industrialisés en faveur d’une assistance financière et technique aux pays en développement au cas où ceux-ci renonceraient à employer ce pesticide.

Le DDT est banni depuis longtemps dans la plupart des pays de la planète. Persistant et mobile, il se fixe dans les tissus adipeux des êtres vivants et peut provoquer des dysfonctionnements hormonaux ainsi que des défaillances des systèmes nerveux, immunitaires et de reproduction. Néanmoins, bon marché et facile à manier, le DDT reste très prisé pour combattre la malaria dans les pays en développement. Les milieux de la santé publique sont donc très réticents à restreindre son usage.

Le DDT n’est pas le seul produit toxique qui peut être remplacé valablement. Un récent document publié par le WWF passe en revue des alternatives aux 12 substances – parmi lesquelles les dioxines, les polychlorobiphényls (PCB), les furanes et le DDT – que le traité international sur les POP vise à éliminer.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 septembre 1999 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS