Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Contamination de l’eau potable (Canada)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  4. Innovation et tradition pour un revêtement ...
  5. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Contamination de l’eau potable (Canada)

Le 5 février 2001, une subvention spéciale et immédiate de 150 000 $ a été accordée à la municipalité de Shannon, au nord de Québec par le ministère de l’environnement du Québec.

Cette subvention est destinée à pallier rapidement à une contamination exceptionnelle par le trichloréthylène (TCE), produit chimique habituellement utilisé comme solvant, qui affecte l’eau potable de 31 résidences situées sur la commune. L’eau potable de ces résidences est alimentée par des puits individuels privés.

L’identification de ces résidences dont l’eau des puits à été contaminée fait suite à deux campagnes d’échantillonnage effectuées les 13 et 14 décembre 2000 et les 17, 18 et 19 janvier 2001. Sur 76 échantillons prélevés, 31 contenaient des concentrations en TEC supérieures à 5 microgrammes / litres (ug/l) au-dessus de la norme, dont 10 la dépassaient de 200 ug/l.

Le 19 décembre 2000, la Direction régionale de la santé publique de Québec (DRSPQ) recommandait à la population de cesser toute consommation d’eau potable qui n’ait pas subi de traitement préalable. Plus tard, le 1er février 2001, la DRSPQ préconisait l’installation rapide d’un système apte à éliminer les contaminants dans les dites résidences.

Grâce à la subvention de l’état, la municipalité peut se procurer des appareils individuels de traitement de l’eau et en même temps assurer les frais des analyses de l’eau au cours de la prochaine année ainsi qu’un suivi de l’évolution de la situation.

Le ministère de l’environnement souligne cependant le caractère insuffisant de cette solution, le but étant de doter le périmètre urbanisé d’un réseau d’aqueducs alimenté par une source d’eau de qualité, sur le long terme.

Depuis le 8 décembre 2000, date à laquelle la contamination d’un puits artésien a été révélée, des informations confirment la présence de TCE dans les eaux souterraines des terrains jouxtant la base militaire de Valcartier dont ceux de l’entreprise SNC technologies INC. C’est pourquoi M. Paul Bégin, ministre de l’environnement, demande à son homologue de la défense de l’informer rapidement des actions entreprises pour identifier les sources potentielles de contamination sur les terrains placés militaires.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS