Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Confirmation du caractère dangereux du maïs transgénique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  2. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  3. Prendre conscience de l’impact des ...
  4. Une centrale nucléaire flottante en Russie
  5. Greenpeace contre le suremballage


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Confirmation du caractère dangereux du maïs transgénique

En 1999, des chercheurs américains de l’université Cornell démontraient aux cours d’essais en laboratoire que les chenilles du papillon monarque avaient une espérance de vie quasiment divisée par 2 dans un champ de maïs transgénique Bt. A l’époque, cette étude avait été critiquée par les industriels de la biotechnologie estimant que les conditions d’expérimentation étaient trop artificielles.

Néanmoins aujourd’hui, une étude de l’Université de l’Iowa, beaucoup plus proche des conditions naturelles (les chercheurs cueillaient des plantes qui se trouvaient aux abords des champs de maïs Bt pour alimenter les larves) confirme la conclusion de 1999.

Comme le mentionne les Amis de la Terre dans une lettre à la Ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement pour réclamer l’interdiction du maïs BT 176 de Novartis à l’échelle européenne : “… après 48 heures environ, 20 % des larves ayant consommé des plantes nourricière (asclepias syriaca), étaient mortes ; après 120 heures, le taux de mortalité avait atteint 70 %.”.

Alors qu’aux USA, 8 millions d’hectares accueillent du maïs Bt, Greenpeace et le Centre de la Santé Alimentaire sont en train de préparer des actions légales afin de bloquer l’enregistrement des céréales Bt par l’EPA (Agence américaine pour l’environnement) qui annonçaitau début du mois d’août que l’examen des céréales génétiquement modifiées serait remis à une autre année.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS