Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Comportement des automobilistes et baisse de pollution des véhicules (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Ecomobilité 2

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Comment trouver une mutuelle adaptée à la ...
  2. Apprendre l’anglais en ligne
  3. Couper l’eau pendant le savonnage !
  4. Chaudière à basse température ...
  5. L’hiver, faut-il hiberner ou préparer le ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
USED jonathan-ybema-n29bMCHktj0-unsplash
  Comment bien chauffer sa maison ? Saviez-vous que le chauffage est l’une des plus grosses dépenses d’un foyer ? Il est donc important de se tourner vers un système économique et confortable, tout en adoptant les bons gestes au quotidien. Revoir l’isolation de son logement, utiliser la domotique, adapter la température en fonction des pièces, entretenir ses équipements… Tous ces gestes évitent d’avoir froid [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999







Comportement des automobilistes et baisse de pollution des véhicules (France)

La part du transport routier, des particuliers comme des marchandises, dans les émissions de polluants urbains reste prépondérante, malgré une baisse de certaines émissions, obtenue récemment après d’importants efforts technologiques et législatifs. Il représente aujourd’hui la première source d’émissions de gaz carbonique (CO2, près de 40% en 2000), de monoxyde de carbone (CO), d’oxydes d’azote (NOX) et de poussières. Si, globalement, la pollution urbaine a diminué, les rejets de CO2, majoritairement responsables de l’effet de serre, augmentent, et principalement ceux d’origine automobile (+16% entre 1990 et 2000).

Les progrès techniques ont permis de diminuer les émissions unitaires des véhicules : les véhicules neufs diesel émettront par exemple 5,5 fois moins de CO et 4 fois moins de NOX en 2005 qu’en 1993. Mais le parc automobile ne se renouvelle que lentement : l’âge moyen des véhicules particuliers est passé de 6 ans en 1985 à plus de 7 ans en 1999. Et la croissance de la circulation, comme l’évolution des comportements d’achat et d’usage de l’automobile, sont de plus en plus gourmands en énergie.

Le taux de motorisation des ménages est passé de 250 à plus de 400 véhicules pour 1 000 habitants en 25 ans. La climatisation (installée sur 16% des véhicules neufs vendus en 1995, 60% en 2000… 90% en 2010) génère des surémissions pouvant aller jusqu’à 20%. Les émissions unitaires de NOX et de particules des véhicules diesel (plus de 40% du parc des ménages, soit 15 fois plus qu’il y a vingt ans) sont supérieures à celles des voitures essence.

Le trafic des véhicules particuliers a augmenté de 30% entre 1987 et 1999, témoin de la distance de plus en plus grande des domiciles avec les lieux de travail, d’achats et de loisirs, mais aussi du recours quasi systématique à l’automobile. Une fois sur deux, au niveau de l’Union Européenne, on utilise sa voiture pour effectuer moins de 3 km, une fois sur quatre pour moins de 1 000 mètres, une fois sur huit pour moins de 500 mètres !

La part des transports routiers dans le trafic des marchandises est passée de 65% à 76% entre 1987 et 1999, au détriment des autres modes de transports (voies d’eau, rail, combinés), dont l’efficacité énergétique est bien supérieure au transport routier, même dans sa configuration la plus efficace.

Ainsi dans le numéro 69 des Données de l’environnement qui vient d’être publié, l’Institut Français de l’Environnement (Ifen) insiste sur la part prépondérante du transport automobile et routier dans les émissions de polluants urbains, concluant que seul un changement des comportements des automobilistes et des entreprises, qui utilisent trop la route pour les transports de marchandises, pourra accélérer la baisse des pollutions urbaines et inverser la tendance à la hausse de l’effet de serre, malgré l’évolution des technologies.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2001 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS