Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Clonage de panda en Chine
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Clonage de panda en Chine

Pour la première fois, des scientifiques chinois ont implanté des cellules d’une femelle panda dans un œuf de lièvre. Après dix mois de gestation, l’œuf s’est développé. Les médias chinois ont parlé de «percée décisive». Il faut maintenant trouver une femelle porteuse, probablement une ourse, car les pandas ne sont que rarement en condition d’être enceintes.

La survie du panda, dont il n’y a plus que mille individus vivant à l’état sauvage, pose deux défis: sa reproduction et la protection de la forêt. A ce jour, les efforts ont porté sur la préservation du milieu naturel. Aucune réintroduction n’a été tentée avec des jeunes nés en captivité: le prestige attaché à leur possession expliquent que les zoos ne s’en défont pas. La destruction des forêts de bambous a entraîné le recul géographique et démographique de ce mammifère. Il y a deux siècles, il habitait le centre de la Chine; il y a un siècle, on en trouvait encore au Nord-Ouest du pays mais la pression humaine le confine aujourd’hui à la rive Est du plateau tibétain.

On a dénombré six groupes de pandas, vivant dans des blocs de forêt séparés, sans couloir naturel pour les relier. La rencontre d’un mâle et d’une femelle devient aléatoire et pour qu’elle soit fructueuse il faut que la femelle soit fécondable.

Mal payés, sous-équipés, les surveillants forestiers ne peuvent empêcher le braconnage. Ces douze derniers mois, la police chinoise a saisi six peaux de pandas. Ces prises ne sont généralement que la pointe de l’iceberg; le nombre de victimes est probablement supérieur. La survie d’une population dépend aussi de sa diversité génétique. Seul un brassage régulier des gènes préserve un maximum de caractères utiles. Chez les mammifères, la diversité contenue dans un groupe de mille individus suffit statistiquement à la survie d’une espèce. À force de se croiser une petite population réduira au fil du temps ses possibilités d’adaptation aux maladies et verra son espérance de vie diminuer. Les pandas vivent en petits groupes depuis au moins un siècle, c’est dire que leur patrimoine génétique est déjà réduit.

Le clonage reproduit un individu à l’identique et fige le patrimoine génétique. Une population de pandas issus d’un même individu et partageant le même génotype n’aurait pas d’avenir, d’autant que rien ne permet de parier à l’heure actuelle sur la viabilité des mammifères clonés. Pour le WWF, les moyens mis en œuvre pour produire un embryon par clonage auraient eu beaucoup plus d’effets positifs s’ils avaient été investis dans le terrain, en matériel pour les gardes (radios, voitures, caméras, etc…), ainsi que dans la lutte contre le braconnage et la contrebande de peaux, par exemple. L’homme ne peut tout détruire simplement parce qu’il se croit capable de tout recréer. Les scientifiques chinois devraient se souvenir qu’il n’y a pas de démarche écologique sans dimension éthique.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
250

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS